Sign in
Download Opera News App

 

 

Déversement de déchets toxiques à Abidjan : 15 ans après, retour sur une tragédie savamment orchestrée

Dans la nuit du 19 au 20 août 2006, le Probo Koala, navire grec affrété par la compagnie Trafigura Beheer BV immatriculée aux Pays-Bas, accoste au port autonome d'Abidjan. Par la suite, la compagnie ivoirienne Tommy pompe la cargaison du bateau et la déverse dans une dizaine de sites à travers la ville.

Le problème, avec cette opération, est la nature de la cargaison du navire. Officiellement, on dit qu'elle était composée de 581 tonnes de « slops », c'est-à-dire des eaux de lavage, générées par le nettoyage des cuves du bateau transportant régulièrement des produits pétroliers contenant plusieurs produits toxiques (hydrogène sulfuré, H2S et mercaptans).


Mais comment expliquer que ces produits se soient retrouvés, sans traitement, dans plusieurs sites de la ville? D'abord, première faille, on attribue la responsabilité du traitement des déchets à la compagnie Tommy, agréée depuis seulement une semaine au moment de l'incident.


Ensuite, au moment du débarquement, le liquide à vidanger aurait alors mystérieusement été notifié sous la qualification d'"eaux usées", ce qui lui a permis de s'affranchir des exigences de traitement. C'est ainsi que les déchets chimiques se sont retrouvés, sans être traités dans plusieurs endroits de la capitale économique de la Côte d'Ivoire.

Quinze ans après où en sommes nous dans cette affaire ?

Sources : perspective.usherbrooke.ca

Content created and supplied by: Edmondethan (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires