Sign in
Download Opera News App

 

 

Famille : nos impressions sur les aides-menagères

Aujourd'hui, s'il y a une catégorie de personnels dont les familles ne peuvent s'en priver, c'est bien les aides-menagères. Ces filles sont un soutien énorme pour les foyers où désormais monsieur et madame sont la plupart du temps actifs. Elles font un peu de tout : la cuisine, la vaisselle, la lessive, la surveillance des enfants, le nettoyage de la maison...Mais le constat est que ces filles sont confrontées à plusieurs problèmes malgré le service et la taille du travail qu'elles abattent. D'abord elles sont sous-payées et ne semblent pas être concernées par le SMIG à 60000 FCFA. En plus ce salaire dérisoire leur est souvent difficilement versé. Elles ont des horaires de travail indéterminés. Souvent les premières à se lever et les dernières à se coucher. Elles n'ont pas de jours de repos et n'ont presque pas de droit. Les patrons peuvent les renvoyer quand ils veulent. Très souvent elles sont victimes de fausses accusations de vol, de sorcellerie. Elles subissent très souvent des abus sexuels et ne peuvent pas en parler au risque de se voir brimer ou injustement limogées. La situation que nous dépeignons a plusieurs fois été l'objet de films. A ce sujet un film guinéen intitulé "la méchante femme" traite en long et en large la vie de ces aides-menagères. D'un autre côté, certaines de ces filles sont une plaie pour la société. Des vilains sentiments tels que la jalousie, la convoitise surtout à l'égard de leur patronne fait que la cohabitation est difficile. Aussi, ces filles ne respectent pas souvent les termes de leur contrat. Nous même qui vous écrivons en avions été victime. Tenez vous bien, une aide-menagère a déposé notre fils de quelques mois chez les voisins et est partie pour de bon. Et nous l'avons plus jamais revue. C'est sûr que ces mésaventures avec les aides-menagères, il y en a des centaines. Mais aujourd'hui, il devient de plus en plus difficile d'en trouver car certaines filles préfèrent entreprendre pour elles-mêmes. Aussi cette raréfaction des aides-menagères est due à la scolarisation des filles qui malgré les difficultés prend de l'ampleur dans notre pays. Par ailleurs certaines ONG sont à pied d'œuvre pour les organiser et les amener à formaliser leur prestation pour en tirer un meilleur parti.

Content created and supplied by: yakouser (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires