Sign in
Download Opera News App

 

 

Ouattara, la condamnation par contumace, Gbagbo et Blé Goudé

Dans l’arrêt qu’elle a donné le 31 mars 2021 à l’acquittement de Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé, la Cour pénale internationale (CPI) a dit prendre toutes les dispositions en vue de faciliter l’accueil des deux personnalités par tout pays de leur choix.

Il revient aussi de façon récurrence que des tractations sont en cours entre les autorités ivoiriennes et les deux ex-accusés en de l’organisation de leur arrivée à Abidjan la capitale économique de la Côte d’Ivoire.

Dernièrement, dans l’interview qu’il a accordée à France 24, Charles Blé Goudé a indiqué qu’il a introduit une demande de passeport. Démarche qu’a déjà faite Laurent Gbagbo au bout de laquelle des émissaires ivoiriens lui avaient remis outre un passeport ordinaire, l’autre, diplomatique.

Mais alors qu’ils se préparent à regagner les bords de la lagune ébrié, nul n’est sensé ignorer la condamnation à 20 ans par contumace qu’ils avaient écopée en décembre 2019. Quel est l’avenir à ce jour de cette décision judiciaire vu que tant qu’elle reste maintenue, elle représente un obstacle au retour des dites personnalités dans leur pays.

Question de forme : une grâce n’est-elle pas idéale pour lever cette épée de Damoclès ? répondre par l’affirmative reviendrait à devancer les autorités ivoiriennes dans un protocole possiblement envisagé. Attendons donc de voir.

En 2018, une amnistie ordonnée par la présidence de la République effaçait les crimes commis dans le pays lors de la crise postélectorale de 2010-2011. "J’ai procédé ce lundi (6 août 2018, nldr) à la signature d’une ordonnance d’amnistie qui bénéficiera à environ 800 concitoyens poursuivis ou condamnés pour des infractions en lien avec la crise post-électorale de 2010 ou des infractions contre la sûreté de l’Etat commises après le 21 mai 2011", avait affirmé le président Alassane Ouattara

Cette décision avait été prise en dépit de l’opposition de certaines organisations nationales et internationales de défense ou protection des droits de l’homme.

Mais la nouvelle situation de l’acquittement définitif de MM. Gbagbo et Blé Goudé remet au goût du jour l’interrogation de savoir s’il faut ou maintenir cette décision de justice.

Quel est votre avis : Alassane Ouattara devrait-il procéder à la levée de cette sanction quand bien que la justice est un pouvoir autonome de l’exécutif ?

Cliquez pour lire aussi :

  1. CONFLIT DANS LE CAMP GBAGBO

2 LIBERATION DE LAURENT GBAGBO

3. DECISION DE LA HAYE


 

 

 

 

 

Content created and supplied by: BIDEN (via Opera News )

Charles Blé Goudé Laurent Gbagbo

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires