Sign in
Download Opera News App

 

 

Une docteure sud-africaine invente un préservatif anti viol doté de crochets tranchants

Une docteure sud-africaine, appelée Sonnet Ehlers, a mis au point un outil redoutable pour effrayer les violeurs. Il s’agit en fait d’un préservatif féminin équipé de crochets aussi tranchants qu’une lame de rasoir.

Bien entendu, les critiques n’ont pas tardé à qualifier cette invention de « moyenâgeuse ». Tandis que d’autres estiment que ce dispositif n’est pas une bonne solution pour dissuader les violeurs.

Une vidéo pour l'illustration et pour la lire veillez cliquez sur ce lien :

https://twitter.com/i/status/1392177060408434688

Ce dispositif est donc censé permettre aux femmes subissant un viol de se défendre et de se protéger. Et pour cause ! Ce préservatif anti viol s’insère dans le vagin à la manière d’un tampon et constitue un véritable piège pour l’agresseur.


Des crochets tranchants

En effet, il est équipé de crochets aussi tranchants que des lames de rasoir, qui s’agrippent sur le pénis de l’agresseur sexuel dès la première tentative de pénétration. A ce moment, le violeur se retrouve désemparé et tout à coup concentré sur une autre priorité.

Ce qui laisse à sa victime l’occasion de s’échapper. De plus, le violeur aura impérativement besoin d’une assistance médicale pour se faire soigner. Ainsi, grâce à ce préservatif anti viol les agresseurs sexuels deviendront facilement indentifiables.


Le préservatif anti viol soulève plusieurs problèmes

Eh oui, malheureusement, la plupart du temps, l’agresseur est issu de l’entourage direct de la victime. Or, il y a peu de chances pour que le dispositif soit porté en permanence par les femmes qui l’utilisent.

Et ce n’est pas tout ! Nombreux sont ceux qui ont soulevé le problème de la loi. Et non sans raison ! L’agresseur pourrait justement poursuivre judiciairement la victime. Néanmoins, Sonnet Ehlers assure que ce préservatif anti viol est surtout un moyen pour dissuader les agresseurs de passer à l’acte.

Quoi qu’il en soit, une chose est néanmoins sure : en Afrique du Sud un homme sur quatre déclare avoir commis un viol, selon Brut. Des chiffres qui resteraient même probablement en-dessous de la réalité. Par conséquent, ce préservatif anti viol pourrait bel et bien effrayer plus d’un agresseur.


Selon vous, est-ce une bonne idée ? Vos réponses sont bien attendues en commentaire !!!

N'oubliez pas de partager et de vous abonnez...

Merci

Content created and supplied by: WizK.Points (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires