Sign in
Download Opera News App

 

 

Du nouveau dans l'affaire de l'homme battu à mort au commissariat de SOUBRÉ.

au décès du sieur BAILLY Armand au violon du commissariat de SOUBRÉ, une enquête a été ouverte et les policiers impliqués de près ou même de loin ont été arrêtés et déférés à la prison militaire. Normalement dans une enquête diligentée par les fins limiers de la police ou de la gendarmerie, le dossier qui ne souffre d'aucun doute doit passer entre les mains des magistrats parquetiers pour régler la procédure. Mais Ange KESSI a ses méthodes de travail qui lui sont propres en cas de crime grave sauf cas d'empêchement majeur, il se rend lui-même sur les lieux pour se faire une idée des faits pour orienter le traitement du dossier et mieux comprendre ce qui s'est passé. 

Hier 14 septembre 2021, il s'est transporté à SOUBRÉ, au commissariat et à l'hôpital général où il a retracé le décompte mortel. Depuis sa conduite au commissariat jusqu'à son évacuation à l'hôpital en passant par son "traitement" au violon.

Apes s'être entretenu avec l'infirmier qui l'a reçu en premier et le médecin qui a constaté son décès, le Commissaire du Gouvernement s'est rendu au domicile du défunt là, des éléments nouveaux ont été révélés. En effet, la victime n'a pas frappé sa femme ni exercé la moindre violence sur elle. Il se plaignait que sa concubine ait découché le samedi pour rentrer tard le dimanche. Le ton des deux personnes a vite fait de monter et pour ne pas dégénérer,  la copine de la concubine a fait intervenir la police. La suite on la connaît. 

La procédure est en cours. Le Commissaire du Gouvernement a déjà saisi le juge d'instruction chargé des dossier de crime de sang.

Content created and supplied by: Lelynx (via Opera News )

SOUBRÉ

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires