Sign in
Download Opera News App

 

 

Zones à risques : pourquoi toujours attendre la saison des pluies pour parler de déguerpissement ?

La saison des pluies bat son plein à Abidjan, avec son lot d'inondations et de maisons qui s'effondrent. Et comme chaque année, à la même période, la question du déguerpissement des zones à risques est remis sur la table.


La capitale économique de la Côte d'Ivoire a déjà connu ses premiers sinistrés du fait des pluies qui s'y abattent. Pour certains, cela est dû à l'effondrement de leur habitation sous les torrents d'eaux, quand d'autres sont sommés de partir avant que le pire ne se produise. Selon le ministre de l'assainissement Bouaké Fofana, une vaste opération de déguerpissements de 54 sites à risques dans le District d'Abidjan va concerner environ 4000 ménages pour un coût de 2,5 milliards de FCFA. Une initiative salutaire mais dont le timing surprend. Pourquoi toujours attendre la saison pluvieuse pour initier ce genre d'opération ?

Ne dit-on pas que gouverner, c'est prévoir ? Le ministère de l'assainissement, en liaison avec celui de la construction, est sensé connaitre les différents sites à risques. Ce ne sont pas les premières gouttes de pluies qui les ont fait émerger. Alors pourquoi rien n'est fait, lors de la saison sèche, pour faciliter le relogement de habitants de ces zones ? Il est difficile d'être efficace lorsqu'on demande aux riverains de tout quitter sous les eaux alors qu'il n'y pas de solutions de relogement.

Le sage disait, "on ne reste pas dans les magnans pour chasser les magnans". Nos autorités devraient s'approprier cet adage. La saison sèche est longue, elles ont donc tout le temps d'y effectuer ces opérations qui seront moins déshumanisantes et humiliantes.

Content created and supplied by: Donald_TK (via Opera News )

côte d'ivoire

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires