Sign in
Download Opera News App

 

 

Affrontement : Quand l'image d'un garbadrôme avec un drapeau ivoirien traduit un message fort

Depuis les affrontements inter-communautaires du mercredi dernier, force est de constater à quel point certaines personnes exerçant dans le domaine de la vente du garba, ont encore la peur au ventre. À cet événement, voici l'image d'un garbadrôme avec un drapeau ivoirien qui fait sensation sur les réseaux sociaux ce samedi. Comme pour faire passer le message selon lequel la violence n'arrange rien.

On le sait tous, des communes d'Abidjan ont connu un mercredi noir le 19 mai dernier 2021. Suite à des fausses informations sur une vidéo virale, des affrontements violents ont éclaté entre des jeunes ivoiriens et la communauté nigérienne vivant en Côte d'Ivoire, plus précisément dans la ville d'Abidjan, faisant ainsi un mort, plusieurs blessés ainsi que d'énormes dégâts matériels.

Mais grâce aux nombreux démentis sur ladite vidéo et l'intervention des forces de l'ordre et de sécurité ivoirienne, le calme est revenu dans les communes qui avaient été très agitées par les informations mensongères d'une cyberactiviste dénommée "Succès", principale auteure de ces affrontements.

Même si le calme semble de retour dans les quartiers d'Abidjan, cela n'empêche pas pourtant certaines personnes exerçant dans la vente du graba à être prudentes. En tout cas, c'est bien ce qu'on comprend au regard de cette image d'un garbadrôme qui fait le tour des réseaux sociaux ce samedi.

En effet, publiée sur les comptes Twitter TIMOTHEE et The Rock ainsi que sur d'autres pages des réseaux sociaux, l'on aperçoit sur l'image, un drapeau ivoirien attaché juste à l'entrée du garbadrôme, comme pour donner l'alerte qu'il s'agit d'un garbadrôme ivoirien et non nigérien, de peur d'être attaqué.

À travers le message que véhicule cette image, on peut donc comprendre l'ampleur des conséquences qu'ont engendré les fausses informations relayées sur une supposée maltraitance des ressortissants ivoiriens par l'armée nigérienne au Niger.

Depuis le mercredi 19 mai 2021 jusqu'aujourd'hui, aucun nigérien n'arrive à exercer sa vente de graba vu que les garbadrômes ont été détruits pour la plupart d'entre eux. Aussi, certains ont encore la peur de retourner sur leur lieu de vente pour reprendre le travail. C'est vraiment une triste situation à laquelle nous assistons depuis quelques jours. Il faut le dire, la violence n'arrange rien du tout. Vivement que les choses redeviennent comme avant.

La voix blanche

Content created and supplied by: La_voix_blanche (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires