Sign in
Download Opera News App

 

 

La police rétablit enfin la vérité suite aux actes de vandalisme à Séguéla après la mort Hamback

Après le décès d' Hamed Bakayoko, la population de Séguéla, ville dont il est issu, a pris d' assaut les rues. Ce, dans la journée du jeudi 11 mars. Scène qui a aussitôt changé de visage, car des jeunes s' adonnèrent à des actes de violence, détruisant même certains biens publics. Des internautes vont jusqu' à dire, l' agence NSIA aurait plongé sous la fureur de ces jeunes.

Mais, contrairement à ce qui se dit en ce moment sur la toile ivoirienne comme quoi, la banque NSIA de Séguéla aurait aussi été vandalisée, la police nationale a tenu à rétablir la vérité.

En effet, dans une note sur sa page plateforme " Alerte 100" , elle précise que " des publications diffusent l' information selon laquelle l' agence de la banque NSIA de Séguéla a été vandalisée. Aucun acte de destruction n' a été commis dans cette agence. Les employés y travaillent actuellement dans la quiétude. Cette information est donc fausse. " A- t- elle précisé.

Notons cependant que la population a effectivement manifesté pour exprimer sa grande douleur, et naturellement des dégâts étaient au rendez- vous, mais pas au point de détruire des biens aussi importants.

Ainsi, politiques, de célébrités et d' anonymes affluent sur les réseaux sociaux en hommage à Hamed Bakayoko. Le premier ministre ivoirien est mort des suites d' un cancer, dans la soirée du 10 mars, à Fribourg, en Allemagne. Hospitalisé à Paris depuis le 18 février, celui qui était aussi ministre de la défense venait d' être transféré quelques jours plus tôt dans la ville allemande.

En outre, L' annonce de sa mort a été faite par le président de la République, Alassane Ouattara, sur son compte Twitter: " Notre pays est en deuil. C' était un grand homme d' Etat, un modèle pour notre jeunesse, une personnalité d' une grande générosité et d' une loyauté exemplaire" , a- t- il écrit, à côté d' une photo du défunt, son " fils et proche collaborateur " . Un message solennel, qui a rappelé celui posté huit mois plus tôt, en juillet 2020, annonçant le décès brutal du précédent premier ministre, Amadou Gon Coulibaly, malade du cœur.

Content created and supplied by: Sorenzo (via Opera News )

hamed bakayoko

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires