Sign in
Download Opera News App

 

 

Zimbabwe : quand le crystal-meth détruit la jeunesse

Les amphétamines et les méthamphétamines font partie de la même classe, mais les méthamphétamines sont deux fois plus puissantes. Le crystal meth est la déclinaison la plus pure de méthamphétamine sous forme de cristaux, de capsules, de comprimés ou de poudre.


Cette drogue s'est incluse dans le quotidien de la jeunesse Zimbabwéenne. Cette intrusion s'est accélérée avec crise sanitaire qui exigeait un certain nombre mesure notamment le confinement. Ainsi certains en consommait bien avant la pandemie, la quasi-totalité de ces consommateurs ont commencé à prendre de la drogue, quand le Zimbabwe a été placé en état d'urgence sanitaire à cause du Covid-19.

Les causes sont sont multiples mais là encore la cause qui revient le plus est le chômage. Diplômés, mais sans emploi, ils se retrouvent sans rien avoir à faire, ni nul part où aller. Pour oublier leurs problèmes, ils s'achètent du crystal-meth. Moins chère que l'alcool, cette drogue est facilement trouvable, même en temps de pandémie. Le porte-parole de la police Paul Nyathi, a déclaré qu'elle ferait l'objet d'un trafic transfrontalier, sans pour autant donner plus de détails.

"Je pense que si on était employés et occupés, ça nous aiderait beaucoup", explique le jeune homme, ayant souhaité rester anonyme. "On n'associerait pas la drogue aux personnes désœuvrées dans les rues. Se droguer est une façon de calmer la douleur et le stress d'être improductif et de ne pas avoir l'opportunité de poursuivre des études."

Le confinement aurait drastiquement augmenté les cas de toxicomanie. Représentant désormais près de 65 % des admissions en psychiatrie dans les hôpitaux publics, au détriment d'autres problèmes de santé mentale. Les cas d'overdoses chez les jeunes seraient également en augmentation.

Comme toute substance toxique de l'ordre des drogue, le crystal meth n'est pas sans danger. En effet, sur le cerveau, le crystal meth à trois effets. Cette drogue vient interférer au niveau de la sérotonine, de la dopamine et de la noradrénaline. Les impacts de cette drogue seront donc en lien avec le désir sexuel, le plaisir et la prise du risque. Par ailleurs, "Les personnes qui consomment ou abusent du crystal-meth ont un risque accru de développer une dépression et des idées suicidaires", alerte la Dr Anesu Isabel Chinoperekwei. "Ce qui peut effectivement conduire quelqu'un à passer à l'acte et à mourir."

Le président Emmerson Mnangagwa a exprimé son inquiétude concernant cette drogue, menaçant "le sort de la jeunesse", tout en soulignant l'urgence de "redoubler la lutte collective contre ce nouveau phénomène."

Content created and supplied by: [email protected] (via Opera News )

covid-19 crystal meth zimbabwe

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires