Sign in
Download Opera News App

 

 

Transport urbain : quand la construction de ponts dans la ville d’Abidjan perturbe la circulation

La modernisation de la ville ne va pas sans créer des désagréments. Des bouchons qui créent des lenteurs interminables. Le chantier du 4ème pont devant faciliter l’accès au reste de la ville. L’avancement des travaux de la construction des ponts se constate véritablement sur le terrain. La joie des populations est différemment ressentie. Pour les piétions, cette réduction des voies est dangereuse pour leur sécurité, mais au niveau des véhicules que de grincements de dents ! C’est à une bataille quotidienne contre les bouchons et l’incivisme total auxquels les usagers de la route tentent de surmonter pour se rendre au travail ou de rentrer les soirs à la maison.

Le constat s’est accentué ce vendredi 28 janvier  au niveau du quartier « Boribana » un embouteillage partant de l’autoroute jusqu’au niveau du pont dans le sens Yopougon- Plateau dans la matinée. Cela impacte négativement sur le rendement des fonctionnaires, agents de l’Etat ou tout autre usager qui malgré le fait de prendre la route depuis 06h du matin arrivent au travail après l’heure conventionnelle de 7h30. Les bus express de Sotra sont obligés de faire un détour à Adjamé pour éviter cet embouteillage.

 Le soir à la descente du boulot dans le sens inverse du Plateau à Yopougon, le même calvaire avec un long rang de véhicules du feu de Boribana jusqu'au quai fruitier à partir de 16h. Et il est interdit de prendre la voie express Sotra au risque de payer 22500f. Le feu rouge de Sebroko , pour les véhicules venant du Plateau dure jusqu'à 1mn30 et le vert à peine 30 secondes ce qui occasionne ce ralentissement puisque juste après le feu de Sebroko, plus rien.

Il serait souhaitable de faire une déviation nette et claire pour permettre la circulation des véhicules et non une restriction de la voie pour permettre l’avancement des travaux.



Rappelons que l’ouvrage va présenter, côté Yopougon, une chaussée de 2×3 voies (séparée par un terre-plein central de 20 mètres réservé au passage de la ligne 2 du train urbain d’Abidjan devant relier Yopougon et Bingerville), trois échangeurs sur les voies principales de la commune franchies par le pont et une plateforme de péage donnant accès au pont proprement dit.

Edmond kouassi ( EDDYDY)

Content created and supplied by: Eddydy (via Opera News )

abidjan

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires