Sign in
Download Opera News App

 

 

Des élèves sont allés nombreux au tribunal pour assister au procès de leur camarade "microbe"


Les enfants délinquants agressant avec des armes blanches ne sont pas que des sans famille ou des sans abris. On les trouve malheureusement aussi parmi nos jeunes élèves, dans les salles de classe. Quand on pense que des mioches inoffensifs se frottent au quotidien à d'autres dangereux gamins, ça donne froid dans le dos.


Courant avril 2021.

Le jeune garçon Irié Bi, âgé de 20 ans, domicilié à Attécoubé Banco et élève dans un collège de la commune, a agressé le sieur Tioté dans la rue en l'entaillant à la main, avec une arme blanche, lui arrachant ainsi son téléphone portable et la somme de 65.000 francs qu'il avait en sa possession.


Irié Bi, appartenant à un gang de microbes d'Attécoubé, s'est fait une réputation de caïd dans son quartier. On l'y a surnommé Pythagore. Son règne a pris fin après l'agression de Tioté. En effet la Police l'ayant interpellé pour ses agissements, Irié Bi a été placé sous mandat de dépôt le 7 Avril 2021. Comparaissant au tribunal le 12 Avril 2021, il a été condamné à 18 mois de prison, 10 ans d'interdiction de droit, 3 ans d'interdiction de paraître.


Après le verdict, une quarantaine d'élèves, vêtus de bleu-blanc et de kaki, ont quitté la salle dans un mouvement d'ensemble en grognant. Et moi de demander à la jeune collégienne qui se levait tout près de moi :

- Tous ces élèves qui s'en vont sont-ils dans la même classe que le prévenu, y compris vous ?

- Oui monsieur, on est dans la même classe.

- Vous êtes venus pour le soutenir ?

- On voulait savoir au moins la sentence...


La jeune fille est partie en me souriant. Le juge appela aussitôt un autre prévenu. Ce dernier s'avança à la barre, le visage défiguré, les yeux tuméfiés, les pieds tremblants, les mains joints en signe de soumission et de politesse... Il s'agissait d'un cas de vol de téléphone à la fenêtre d'un taxi, à l'entrée de Yopougon-Siporex, le 5 Avril. En s'enfuyant avec son butin, le voleur a été rattrapée par la foule qui l'a sévèrement lynché. Le juge a jeté furtivement un coup d'œil sur son dossier, et en levant la tête, a lancé ses premiers mots, arrachant des rires sous cape à l'assistance :

- Alexis, toi tu as fait quoi. Tu as volé téléphone à la fenêtre d'un taxi et puis on t'a attrapé ? Regarde comment ton visage est devenu. On dirait qu'ils t'ont mal frappé hein !


Louis-César BANCÉ

Content created and supplied by: LouisCésarBANCE (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires