Sign in
Download Opera News App

 

 

La rénovation des routes ivoiriennes à l'origine des nombreux accidents ?

En Côte d'Ivoire, les routes départementales, de plus en plus rénovées et belles, sont, au quotidien, le théâtre des accidents de la circulation. N'aurait-il pas un lien entre bonnes routes et accidents de la circulation ?

Des années en arrière, dans la quasi-totalité des départements, les cris de coeur s'élevaient pour que le gouvernement vole au secours des routes. Ainsi, depuis son nouveau mandat présidentiel, Alassane Ouattara, semble mettre les bouchées doubles afin que la Côte d'Ivoire possède l'un des meilleurs réseaux routiers de l'Afrique de l'ouest. Du nord au Sud, du levant au couchant en passant par le Centre, les routes rénovées ou récemment construites forcent l'admiration. 

Sur ces belles routes facilitant les déplacements de région à région ou de département à un autre, le phénomène des accidents aussi est de plus en plus présent, avec son corollaire de victimes. 

Pourtant, ce ne fut pas le cas, des années antérieures, lorsque les routes étaient en état de dégradation. En ce moment là, il fallait être un peu '' fou '' pour conduire à vive allure. L'étroitesse et le mauvais état des routes exigeaient la prudence, la vigilance. En somme, les conducteurs s'obligeaient au respect de la limitation de vitesse et au bon stationnement lorsqu'une panne les contraignait. 

Aujourd'hui, cela semble ne plus être le cas. L'incivisme sur les routes gagne du terrain. Vitesse et mauvais stationnement, facteurs de nombreux accidents, sont le quotidien des conducteurs. Par exemple, dans la nuit du dimanche 01 Août 2021, le véhicule qui nous transportait d'Agboville à la capitale économique, a vite rallié les deux localités. Ce qui n'était pas le cas un an en arrière. Assis à côté du conducteur, j'ai pu savoir que nous roulions à 120 km/heures, en pleine nuit, sur une route départementale. Tout simplement parce que la route est belle et très bonne. 

Le même cas s'est produit la semaine dernière, lorsque, pour des raisons personnelles, je me suis rendu aux pieds de la Basilique Notre Dame de la Paix de Yamoussoukro et même au delà, à quelques encablures de Bouaflé, au centre de la Côte d'Ivoire. Là, passé les radars sur l'autoroute du nord, jusqu'à l'entrée de Bouaflé, l'état de la route est très séduisant. Aussi mon constat est le suivant : plus la route se fait une beauté, plus les conducteurs appuyent à fond sur l'accélérateur.

Qu'arrivera-t-il au moindre danger ou surprise sur la route ?

En Dieu, il faut croire

Paul Konan

Content created and supplied by: Paulyfamienkoffi (via Opera News )

alassane ouattara côte d'ivoire

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires