Sign in
Download Opera News App

 

 

Des prisonniers politiques graciés par le chef de l'État toujours enfermés à la Maca

Dans son message à la nation, le 6 août dernier, le chef de l'État a informé les Ivoiriens de la prise d'un décret graciant neuf (9) militants de l'opposition condamnés pour trouble à l'ordre public après les manifestations contre son troisième mandat à la tête du pays. Près d'un mois après cette annonce du président Alassane Ouattara, la réalité est toute autre. C'est que trois détenus sur les neuf personnes visées par cette grâce présidentielle ont certes été libérés les 13 et 24 août derniers, mais seulement après avoir totalement purgé leurs peines.

Ce sont : Tetiali Guiada Elie, Wogui Nahi Hervé et Sea Roy Michael. Arrêtés en effet le 13 août 2020 et condamnés chacun à 1 an de prison ferme, ces trois prisonniers ont recouvré la liberté en août 2021 comme prévu par les dispositions judiciaires. Ils n'ont donc pas bénéficié de l'effet de la grâce présidentielle contrairement à la rumeur répandue. Quant aux six autres détenus restants, ils sont toujours en détention à la Maca. Selon des informations en notre possession, l'administration pénitentiaire de la prison civile de Yopougon serait dans l'attente d'un ordre de mise en liberté ( OML) délivré par le parquet d'Abidjan.

Vrai ou faux ! Une chose est sûre, c'est que le décret pris par le chef de l'État, le 6 août 2021, graciant neuf prisonniers politiques condamnés pour trouble à l'ordre public n'a encore servi à rien à la Maca. C'est le lieu de rappeler que plus de la moitié des 69 personnes inculpées dont le président Ouattara avait également annoncé la libération par la prise d'un décret sont toujours en détention. On ne sait trop pour quelle raison.

P. L

Content created and supplied by: Pierre_Lemauvais (via Opera News )

Maca

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires