Sign in
Download Opera News App

 

 

Assassinat de l'étudiante KAM à Bouaké: un si bel avenir gâché par la perversité d'un individu

Kouakou Amoin Marie-Josée était une jeune et belle étudiante pleine de vie à l'Université Alassane Ouattara de Bouaké. Depuis le 17 Novembre, on était sans nouvelle d'elle. Selon des sources concordantes, Kouakou Amoin Marie-Josée dite Josée Hermine vivant à Broukro, travaillait dans la fabrication des colliers en perles pour joindre les deux bouts. Cette étudiante en communication en deuxième année de communication, quitte donc son travail ce 17 Novembre à 19 h 30 et se fait accompagner aux feux tricolores de La Madone à Ahougnansou où elle emprunte son moto-taxi. Ce sera la dernière fois où on la verra vivante.

Les recherches de ses proches inquiets de ne pas la revoir, ont retrouvé le conducteur du moto-taxi qui l'a transportée ce 17 Novembre. Il porte de curieuses traces de morsures et des cicatrices récentes. Interrogé par la gendarmerie, il nie d'abord son implication dans la disparition de l'étudiante.

'' J'étais presque proche de son domicile quand 3 clients m'ont arrêté. Elle a donc accepté de descendre et j'ai pris les 3 clients. Mais lorsque je démarrais la moto, je l'ai aperçue monter dans une BMW '', se défend-il. Il est relâché. Mais face à la pertinence des preuves et à la pression des parents de Josée Hermine, le 22 Novembre, le chauffeur de moto-taxi est à nouveau interpelé et interrogé à la préfecture de police. Cette fois, la vérité éclate. Acculé de questions, l'homme avoue le meurtre de la jeune étudiante. Il déclare l'avoir agressée mortellement et abandonnée dans la broussaille. L'étudiante qui tenait à la vie s'est crânement battue mais son agresseur était plus fort.

 En assassinant cette innocente jeune fille, c'est tout un avenir bien tracé qu'il a brisé. Kouakou Amoin Marie-Josée ne faisait rien de mal pourtant. Elle travaillait pour assumer ses charges d'étudiante. Malheureusement, la perversité maladive d'un conducteur de moto-taxi a eu raison de sa volonté de réussir. Le chauffeur a abrégé sa vie et ses rêves. Ses condisciples et ses professeurs ne la verront plus dans les amphithéâtres. Elle a trouvé la mort en rentrant tranquillement chez elle. Vivement que son meurtrier paie pour son crime et que justice soit faite ! Personne ne devrait mourir dans ces conditions si atroces !

Dan Singault de Blagouin

Content created and supplied by: DanSingault (via Opera News )

Kouakou Amoin Novembre

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires