Sign in
Download Opera News App

 

 

Suppression des frais annexes : un grave danger menace l'école ivoirienne...

Suppression des frais annexes : un grave danger menace l'école ivoirienne...

Par Astafe

Le mal dans le milieu éducatif ivoirien c'est qu'on ne dit pas souvent la vérité aux parents d'élèves. Et pire, on essaie plus ou moins de les opposer à d'autres acteurs locaux des établissements publics. 

En réalité, les problèmes satellites de l'école ( nous appelons problèmes satellites tous les problèmes qui ne sont pas d'ordre pédagogiques mais qui influencent la bonne marché de l'école parce que faisant partie de son environnement) sont devenus nombreux et multiformes depuis le lancement de la politique de ''l'école gratuite". Pour le parent du village école gratuite signifie école gratuite ! Mais en réalité, il n'en est rien... aujourd'hui le terme a évolué et nous sommes arrivés à la scolarisation obligatoire jusqu'à l'âge de 16 ans. 

Mais les problèmes antérieurs demeurent. Et , l'un de ceux-ci , ce sont les dépenses courantes au sein de l'établissement public. C'est vrai que ces besoins sont pour la plupart couverts aujourd'hui par le Coges et le budget annuel de l'établissement mais à quel moment ces fonds sont décaissés et comment? Sachant qu'il y a diverses gammes de dépenses comment les chefs d'établissements et les directeurs d'écoles vont s'y prendre pour gérer les dépenses qui ne nécessitent pas l'intervention d'un fournisseur qui lui, peut octroyer un crédit ? Et puis, il faut le dire tout haut pour une fois, c'est un bugdet amputé des parts des uns et des autres qui aboutit dans les caisses de l'école. Par exemple un établissement bénéficiant de 5 000000 de budget ne recevra pas la totalité de cette somme, il recevra souvent même la moitié ou juste un peu plus. Les différents maillons intervenants sur le chemin qu' emprunte cette somme en retranchent une part. Et, je pense bien que c'est cette part qui était couverte par une partie des frais annexes qui , bien qu'illegaux, étaient pris au vu et au su de tous. 

Si aujourd'hui ces frais doivent être véritablement supprimés, il faudrait, en amont, veiller à vite décaisser les budgets de fonctionnement des écoles et celui des Coges. Sinon, l'école serait en danger...

Astafe

 [email protected]

Content created and supplied by: Astafe (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires