Sign in
Download Opera News App

 

 

Un artisan aux migrants : « J'ai lavé camion 17 ans. Mais aujourd’hui je dirige une institution »

Dans son approche de sensibilisation contre le fléau de l’immigration irrégulière, le REALIC (Réseau Ouest africain de lutte contre l’immigration clandestine) à décidé de faire parler les artisans aux artisans.

Florentine Djiro, Présidente – fondatrice du REALIC fait l'amer constat que des artisans, hommes qualifiés dans leur domaine, soient des candidats à la migration illégale. Pour réussir sa mission dans le monde de l’artisanat à Daloa, elle a associé à sa sensibilisation, le bureau de la chambre des métiers.

S’adressant à ses frères artisans, Diarrassouba Issoufou a tenu à faire de la pédagogie par l’exemple. « Il faut éviter d’être victime de l’envie (…) Moussa est devenu comme ça, moi, je dois être comme ça. À partir de l’instant où vous n’avez pas le même nom, vous ne pouvez pas avoir le même destin. Donc il faut d’abord comprendre cela. Et ensuite, il faut comprendre que la réussite n’est pas forcément derrière l’eau. Moi personnellement, je suis propriétaire de lavage auto. J'ai lavé camion 17 ans, moi-même. Mais aujourd’hui je suis en train de diriger une institution », a souligné Diarrassouba Issoufou, Secrétaire Général du Bureau Régional de la chambre des métiers du Haut Sasandra, Gôh et Marahoué.

Pour Diarrassouba Issoufou, malgré les conditions, il est possible de rester ici, et de pouvoir réussir pleinement sa vie. « Je ne sais pas pourquoi ne pas croire à son destin et ne pas croire à ce qu’on fait. Pour moi en tout cas, c'est de l'ironie quand on pense que c'est derrière l'eau qu'on peut réussir. Je dis non, parce qu'en Europe, il y a des pauvres. En Amérique, il y a des pauvres. En Asie, il y a des pauvres. Et même plus que des pauvres, il y a des mendiants. Donc il faut comprendre que la réussite n'est pas forcément là-bas », a-t-il ajouté.


Dégnimani Yéo

Content created and supplied by: Dégnimani_Yéo (via Opera News )

diarrassouba issoufou

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires