Sign in
Download Opera News App

 

 

Yopougon : une élève aveugle de 13 ans violée par un enseignant, ce dernier relaxé par le tribunal

Photo d'illustration


Une élève de 13 ans en classe de CE1, aveugle, victime de viol confirmé par des analyses médicales, au sein de son école, l'institut national de la promotion des aveugles communément appelé Institut des aveugles de Yopougon était au bord de la dépression, alors que son violeur présumé, un enseignant, interpellé par la police, a été libéré au parquet du tribunal de Yopougon. C'est cette terrible information que nous révèle le confrère d'investigation Ivoir'Hebdo dans son numéro de ce mardi 4 mai. Les faits remontent au jeudi 7 janvier 2021. Alors qu'elle s'était assoupie au dortoir, son instituteur Y. J. serait venue vers elle et l'aurait violée, en usant de la force.

« J'étais au travail quand je reçois l'appel du médecin scolaire de l'INIPA m'informant de l'état d'agitation de ma fille, proférant le nom de son instituteur le traitant de sorcier soutenant qu'il l'aurait giflée, confie la « mère », de la victime, qui est en réalité sa tutrice et protectrice, indique notre source. Puis poursuit : «À mon arrivée, le médecin me remet les papiers (bulletins de consultation et d'examens) pour une consultation à l'hôpital. Je suis ensuite allée voir son instituteur pour avoir des explications. Il dira ne pas comprendre lui-même ce qui se passe. À la reprise des cours, absente en classe, elle a été retrouvée au dortoir en état d'agitation. Je vais demandé à voir le directeur de I'INIPA, mais j'ai été dissuadée », révèle la tutrice de la victime, puis continue, « C'est à l'hôpital où elle a reçu un traitement antipaludique injectable, qu'elle a dit, dans un état d'agitation indescriptible, qu'elle avait été l'objet d'abus sexuel et que l'auteur serait son instituteur Monsieur Y.J qui serait allé au dortoir et ayant constaté qu'elle dormait, l'aurait dévêtue avant d'abuser d'elle sexuellement ».



À en croire Ivoir'Hebdo, le viol aurait en effet été confirmé, par un certificat médical délivré à Yopougon. « Elle affirme avoir été frappée sur la joue droite, sur les deux bras, dans l'abdomen à coups de poings et à la face. Elle affirme avoir été violée. Elle s'est plainte douleurs pelviennes, brûlure à la vulve, fièvre», souligne le médecin. Qui relève « un état général peu satisfaisant : conjonctives colorées, abdomen souple sans mase peu sensible. L'examen gynécologique montre leucorrhée à la vulve, vulve peu inflammatoire, défloraison avec perte totale de l'hymen toucher vaginal douloureux (..) »

Et ce n'est pas tout. Un autre examen pour juger de son état mental va être révélateur du drame que vit l'élève aveugle. Le médecin note, en effet, son « humeur expansive, avec des gestes sthéniques et des affects plutôt agressifs, elle présente un trouble sensoriel. les fonctions mnésiques sont perturbées (..) l'adolescente affiche un comportement délirant, un trouble de la concentration, l'attention étant labile à sa propre pensée une mémoire d'évocation et de fixation défectueuse, surtout en ce qui concerne les faits ayant trait au viol présumé. Le langage est incorrect avec un discours incohérent: son contenu est délirant fait d'idées de persécution ».

Selon le confrère, la plainte déposée contre le violeur présumé aboutit à une interpellation de ce dernier par le commissariat du 28è arrondissement. « Contre toute attente plusieurs témoignages de membres du personnel, solidaires de leur collègue donnent des arguments à la juge chargée de l'affaire, de libérer le suspect, au tribunal de Yopougon », a indiqué Ivoir'Hebdo.


Yannick_LAHOUA

Content created and supplied by: Yannick_LAHOUA (via Opera News )

yopougon

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires