Sign in
Download Opera News App

 

 

Les 32 présumés auteurs de l'attaque de N'Dotré transférés à la Maca ont-ils été libérés ?

Aussitôt transférés à la prison civile de Yopougon dans la nuit du mercredi 28 avril aux environs de 23 heures, les 32 présumés auteurs de l'attaque de la base militaire d'Anyama interpellés dans le cadre de cette affaire auraient été aussitôt extraits de la maison carcérale le lendemain 29 avril à 18 heures pour une destination inconnue. Ont-ils été libérés tout simplement ou alors étaient-ils en transit à la Maca pour une autre destination ?

Alors que le Procureur de la République, Adou Richard Christophe annonçait au cours de sa conférence de presse tenue ce vendredi 30 avril que " 26 personnes ont été arrêtées, des Ivoiriens, des Camerounais et Libériens, inculpées et placées sont sous mandat de dépôt ", on apprend de sources diplomatiques que ces présumés auteurs de l'attaque de N'dotré présentés comme des ressortissants Libériens auraient été remis en liberté sous la menace des autorités de Monrovia.

Qui, toujours selon nos sources, n'auraient pas apprécié le traitement médiatique fait par les tenants du régime ivoirien, présentant au monde entier le Libéria de George Weah comme un pays où il n'existe que de mercenaires. Les officiels Libériens auraient donc fait savoir leur mécontentement et demandé que leurs ressortissants interpellés dans le cadre de cette affaire d'attaque soient remis en liberté. Abidjan a- t-elle accédé à la demande des autorités Libériennes comme le laissent croire aux sources ?

Une chose est certaine : les 32 personnes transférées à la Maca dans la soirée du 28 auraient été extraites le lendemain 29 avril pour une destination inconnue. Pour rappel, c'est dans la nuit du 20 au 21 avril dernier que la base militaire d'Anyama a essuyé des tirs de personnes armées, faisant quatre morts du côté des assaillants. Fait notable : depuis cette attaque, le ministre d'État, ministre de la Défense, Tené Birahima Ouattara n'a pas encore jugé utile de se rendre personnellement au Bataillon projectable d'Anyama, lieu de l'attaque qui continue à faire couler beaucoup d'encre et de salives relativement à l'arsenal des assaillants : quatre machettes et une kalachnikov.

P. L

Content created and supplied by: Pierre_Lemauvais (via Opera News )

Libériens Maca

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires