Sign in
Download Opera News App

 

 

"Interdit d'uriner, amende 10 milles": voici ce que dit la loi à ce propos, vous serez surpris

Il serait presqu'impossible d'emprunter des rues et ruelles de la capitale ivoirienne mais également celles des villes de l'intérieur sans apercevoir ces inscriptions sur les murs et pancartes de certains domaines publics et privés. Si d'autres semblent banaliser ces messages d'avertissements jusqu'au point de commettre l'acte malgré tout, d'autres par contre les prennent très au sérieux dans le but d'éviter toute confrontation qui pourrait leur porter préjudice. En effet, il arrive parfois que ces poseurs de ces messages d'avertissements usent de la brutalité comme moyen de répression. Malheureux sont ceux qui n'ont rien de quoi payer l'amende.

Cependant, ce que beaucoup d'entre nous ignorent c'est que vous n'êtes pas obligé de payer ces amendes au vue de ce que dit la loi et la loi est très catégorique là dessus. Elle stipule que si ces inscriptions sont écrites par un simple particulier qui n'est rattaché à l'exécution d'aucun service public, alors ces inscriptions n'ont aucun fondement juridique donc aucune portée. En clair cela ne voudrait rien dire tout simplement. Car un particulier ne peut s'ériger en législateur, c'est à dire qu'il ne peut prendre une loi ou un règlement qui incrimine certains comportements et instituer des sanctions. De ce ce fait, ces inscriptions sur les murs et pancartes sont nulles et sans effet.

Par contre, le fait d'uriner dans les lieux publics ou de déposer des ordures ménagères devant la propriété d'une personne est une contravention. Il revient alors à la police municipale d'en poursuivre la répression.

Attention ! à travers cet article je ne vous encourage pas à vous adonner à ces actes, c'est à dire uriner dans les lieux publics car comme le disait un vieux sage : '' il n'y a pas que le droit dans la vie'' et donc avant d'uriner n'importe où, sachez que vous pourriez faire l'objet d'une répression autre que juridique, surtout si ces ''bourreaux'' ne font preuve d'aucune tolérance, ni de pitié. J'aimerais finir pour dire que le fait d'uriner dans la rue, reste un acte d'incivisme, évitez donc d'y contribuer.


Article rédigé avec les contributions des juristes Tapé Éric et de Laido

Life24... abonner vous pour ne plus rien rater.

Content created and supplied by: Life24 (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires