Sign in
Download Opera News App

 

 

Gbagbo et Blé Goudé libérés : quel message de la CPI aux dirigeants ?

Après dix années en détention à La haye, le président Gbagbo et son dernier ministre de la jeunesse, Charles Blé Goudé, ont été acquittés définitivement ce Mercredi, 31 Mars 2021.

C'est sûrement la joie dans le camp de l'ex président Laurent Gbagbo et aussi dans celui de Charles Blé Goudé. C'est un jour historique qui voit le dénouement d'un feuilleton truffé de nombreuses péripéties. Les deux accusés avaient été conduits à la cour pénale internationale (CPI) pour crimes contre l'humanité, après les violences post-électorales de 2010 - 2011 qui avait fait plus de 3.000 morts et de nombreux blessés en Côte d'Ivoire.

Mais, après cette remise en liberté définitive des deux prévenus pour défaut de preuves, quel message souhaite lancer la CPI aux dirigeants du mondes entier ? Pour le premier message logique d'ailleurs, la cour s'est dédouanée de tous les préjugés que l'on avait sur elle. Ce verdict montre qu'elle n'est inféodée à aucune puissance. Aussi, laisse-t-elle entrevoir qu'elle n'est pas un lieu de non-retour comme le penserait certains. La CPI se veut une cour de justice où seule le droit et l'équité sont Les maître-mots.

Toutefois, la cour montre également son ambiguïté dans sa procédure. L'on note que malgré la multitude de témoins qui se sont succédés à la barre, la culpabilité des deux prévenus n'a pas été établie selon la CPI. Pour la cour, seul les preuves évidentes ont droit de citer. Les juges n'ont obtenu aucunes preuves matérielles, selon eux, qui montrent que les prévenus ont donné un quelconque ordre lorsque les crimes ont eu lieu. Pourtant, ces derniers avaient encore les rênes du pouvoir au moment des faits.

Ainsi la CPI dans sa quête de vérité, n'ouvre-t-elle pas aussi la voie à une certaine impunité ? Il faudrait seulement que nos dirigeants ne se fassent pas prendre en flagrant délit pour qu'ils puissent tuer impunément leurs concitoyens. Quel rôle jouerait alors cette cour internationale créée pour mettre fin aux abus de ces même dirigeants sur leurs peuples ? Pour le moment le droit a été dit et le président Gbagbo est libre ainsi que le ministre Charles Blé Goudé. On va dire Alléluia !

La prochaine mission de la CPI serait peut-être de nous révéler les responsables de la morts des femmes d'Abobo et des nombreux autres crimes perpétrées dans tout le pays. Sans oublier les responsables du fameux article ''125" qui consistait à brûler vif des individus qu'on soupçonnait d'être avec le camp adverse. Les parents de tous ces victimes attendent aussi que justice soit rendue pour une meilleure réconciliation en Côte d'Ivoire.

Content created and supplied by: DarymKard (via Opera News )

CPI Charles Blé Goudé Laurent Gbagbo

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires