Sign in
Download Opera News App

 

 

Assassinat de Balla Kéita : Qui était la "jeune femme" qui est venue le voir avant sa mort ?

Dans son enquête exclusive sur l’assassinat de Balla Kéita, ex-puissant ministre du « père fondateur » Félix Houphouët-Boigny, le journal d’investigation Ivoir’Hébdo, évoque la présence d’une « jeune femme », qui a été la dernière à voir l’homme vivant. 

Le 1er août 2002, Balla Kéita est retrouvé mort, assassiné, dans la résidence où il s’était exilé, à Ouagadougou. 19 ans après, la lumière n’a toujours pas été faite sur cette mort violente, aussi bien au Burkina Faso qu’en Côte d’Ivoire. Dans l’acte 1 de son enquête, le journal qui a promis faire la lumière sur le crime, en diverses éditions, relate que Balla Kéita avait reçu une visite, avant sa mort.

Ivoir’Hebdo révèle que c’est le maître des lieux qui a, lui-même, ouvert le portail de la villa luxueuse (où l’avait logé, le président de la République du Burkina Faso d’alors, Blaise Compaoré) à sa visiteuse du jour. Une fois entrée à l’intérieur, « le domestique ne la voit que de dos, arrêtée dans le couloir de la villa, en face de la chambre principale, un verre à la main, quand Balla Kéita lui fait appel afin qu’il débarrasse la table », révèle le journal. 

Notons que tout en décrivant les premiers actes des officiels burkinabè, juste après la découverte du corps sans vie, de Balla Keita, le journal a dévoilé les circonstances qui ont entouré les dernières heures de l’homme. Balla Kéita, rappelons-le, était à Korhogo en 1938, était l’un des premiers docteurs vétérinaires de l’histoire de la Côte d’Ivoire.

Un diplôme obtenu à l'Université Justus Liebig de Giesen, en Allemagne, en 1973. Date à laquelle il a commencé à exercer son métier, une fois de retour dans son pays. Il chef d'inspection vétérinaire, respectivement à Odienné, à Séguéla et à Touba, de 1973 à 1974. 

A partir de 1981, il est remarqué et appelé au gouvernement par le Président Félix Houphouët-Boigny. Il occupe différents portefeuilles ministériels : Enseignement supérieur et Recherche scientifique, Enseignement primaire, Enseignement secondaire. Se définissant lui-même comme un griot de Félix Houphouët-Boigny, il créé le « Nanaisme » qui consiste à faire réciter une sorte d’hymne à la gloire du premier Président ivoirien, par des écoliers, dans les années 80. Il finit par tomber en disgrâce auprès de son mentor.

La question que l'on se pose est : qui est la fameuse "jeune femme" qui a été la dernière personne à voir le secrétaire général de l'UDPCI, vivant ? Les prochaines parutions du journal qui a décidé de faire la lumière sur le sujet, nous en dirons certainement plus.

Content created and supplied by: Ivoir'Soir.net (via Opera News )

balla kéita burkina faso

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires