Sign in
Download Opera News App

 

 

Koumassi : les jeunes ne se cachent presque plus pour consommer de la drogue

Photo d'illustration / jeune fumeur de drogue

Si les jeunes et tout autre consommateur de la drogue se cachaient hier pour en fumer de peur d'être pointés dans la société, où d'être arrêtés par la police, aujourd'hui, ce n'est plus le cas. Dans les couloirs de certains quartiers bien connus et même dans les rues de Koumassi, l'odeur de la drogue circule et même les non fumeurs peuvent bien l'identifier aujourd'hui entre plusieurs autres odeurs.


La consommation de la drogue gagne considérablement du terrain à Abidjan et partout ailleurs. D'ailleurs aujourd'hui, la drogue n’est plus seulement une affaire d’hommes, le nombre de jeunes femmes addictes semble s’accroitre de plus en plus.

Dans la partie sud de la capitale économique d'Abidjan, précisément dans la commune de Koumassi devenue chic grâce à l'effort fourni par le Maire Cissé Ibrahim Bacongo, les jeunes fument de plus en plus la drogue sans se soucier des regards méprisants de certaines personnes.

Ces jeunes consommateurs dont l'âge varie pour la plupart entre 15 et 30 ans ne se cachent plus pour '' se mettre bien '' dit on dans le jargon. En pleine journée ou même dans la soirée, l'on peut les voir à certains carrefours en train de se '' decaller '' avec des mèches de '' kali '', de '' wi '', ou de '' non-non mougou ''.

A Koumassi, les quartiers comme '' Sicogi, Sogephia, Sopim, Prodomo, quartier divo au bord, campement '' pour ne citer que ceux là sont réputés pour abriter un grand nombre de fumeurs de drogue . Leurs lieux, privilégiés sont les couloirs de ces quartiers, ils s'y retrouvent en groupe de 4, 5 ou 6, enfilent les mèches de drogue rapidement, fument et quittent les lieux, laissant derrière eux l'odeur de la drogue très connue aujourd'hui même pas les non fumeurs. Aussi, se retrouvent-ils sur des espaces de jeu, au moment ou se déroule une partie de football, où de basket, eux s'adonnent à leur '' sport '' favori: fumer la drogue.

La drogue ce n'est plus qu'une affaire d'hommes, ça ne l'a jamais été d'ailleurs. A Koumassi, le dimanche 10 octobre dernier, une jeune fille ( P.L ) d'à peine 16 ans a été vue en train de fumer de la drogue dans un couloir du quartier Sopim non loin du virage. À la question de savoir si elle résidait dans le quartier, et pourquoi fume t'elle de la drogue à cet âge, la jeune fille a fait savoir qu'elle venait d'un autre quartier et s'y retrouvait bien souvent avec d'autres garçons pour fumer. Elle était seule ce jour. C'est l'effet de mode qui l'a conduite dans ça, jusqu'a la rendre habituée de la drogue.

La situation est alarmante, il faut s'attaquer à ce problème avec beaucoup d'engagement pour emmener les jeunes consommateurs à s'en sortir. Et ce combat doit être l’affaire de tous. Les mairies doivent dégager les espaces autour des écoles et y éviter l’installation de pharmacies par terre, lieu par excellence de circulation de la drogue.


Bema Aboubacar...

Content created and supplied by: BemaAboubacarCoulibaly (via Opera News )

koumassi

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires