Sign in
Download Opera News App

 

 

Apologie du viol : Le RCEEDAO et 45 ong partenaires et membres de la société civile condamnent

L’apologie du viol à travers l’émission La Télé d’Ici Vacances (LTI) du lundi 30 août dernier sur NCI continue de faire des émules. Suspension par la HACA, indignation des organisations féminines, sit-in devant le siège de NCI à Treichville, condamnation de l’animateur Yves de Mbella pour 12 mois prison avec sursis assorti d’une amende de 2 millions Francs CFA et 24 mois de prison ferme pour son supposé ex-violeur, Kader Abdul Chérif avec une amende de 500 mille Francs, sont les quelques actions concrètes enclenchées.

Dans la même perspective de colère et de protestation contre une simulation de viol devant l’écran d’une chaîne de télévision et à une heure de grande audience, d’autres organisations et membres de la société civile ne décolèrent pas également. Elles l’ont d’ailleurs fait savoir à travers une déclaration lue devant la presse le vendredi 03 septembre au siège du Réseau des Chambres des Experts Européens Département Afrique de l’Ouest (RCEEDAO) aux Deux-Plateaux 7ème Tranche. C’est le RCEEDAO et 45 ONG partenaires et membres de la société civile qui ont monté un comité de veille pour rédiger cette déclaration de condamnation de l’apologie de viol. Et qui a été lue par la porte-parole Mariam Nakoulako Doumbouya, experte en éducation complète à vie saine et présidente de l’ONG Jeunesse Féminine Active (JFA). ‘’Nous condamnons avec la dernière énergie cette émission dont le contenu est humiliant et dégradant pour le genre féminin. Le RCEEDAO et ses partenaires expriment leur attachement au respect des Droits de l’Homme et en particulier ceux des femmes, des jeunes filles et des personnes vulnérables’’.

Par ailleurs, l’administrateur du RCEEDAO, Vassidiki Diabaté était présent également pour exprimer son indignation. ‘’Cette scène dont la direction de NCI n’a pas empêchée la diffusion croyant qu’elle servirait à la sensibilisation contre le viol, est apparue aux yeux des citoyens ivoiriens et du monde entier comme un acte ignoble, un acte contre nature, rétrograde, rébarbatif et moralement agressif. Subséquemment, cette façon de sensibiliser les masses en direct à la télévision sur un sujet aussi délicat que le viol, porte gravement atteinte à la morale publique, la conscience humaine et bafoue les mœurs établies selon les valeurs sociales’’.

Cependant, le comité de veille du RCEEDAO apporte leur soutien aux milliers de victimes de viol en Côte d’Ivoire et aussi dans le monde. ‘’Notre société est tellement confrontée aujourd’hui à de multiples défis dont le chômage accru des jeunes, l’exploitation des enfants, les violations des Droits de l’Homme, les conflits interethniques récurrents, les mutilations génitales féminines dans plusieurs régions du pays, l’immigration massive des jeunes vers des destinations incertaines, les dépravations des mœurs, la traite de jeunes filles aux fins de prostitution forcée etc., qu’il convient de ne plus en rajouter’’. Avant de continuer : ‘’Cet état de fait est écœurant, humiliant et inadmissible pour la Côte d’Ivoire qui a ratifié, signé la plupart des traités et/ou pactes internationaux relatifs aux Droits humains et principes humanitaires pour que de tels actes aient lieu sur son sol. Le RCEEDAO et ses partenaires expriment leur profond regret et marquent ici leur solidarité aux Femmes victimes de violences et d’abus de toutes sortes dans nos Etats. Partout à travers le monde, les femmes ne devraient plus être victimes d’humiliation, de privation de leurs droits, de harcèlement, de viol, de violence, de traitement inhumain et dégradant de quelque nature que ce soit’’.

 Zicalo

Content created and supplied by: Zicalo (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires