Sign in
Download Opera News App

 

 

Agboville / Saison des pluies : l’Agneby en crue, des riverains délogés !

Il est de notoriété publique que les cours d’eau prennent du volume lorsqu’arrive la saison des pluies. En conséquence, ce phénomène devenu recurrent est observable par le commun des mortels. Mais, quand cette montée des eaux menace la quiétude des riverains au point de mettre en danger la vie humaine, il y a de quoi à s’y attarder en vue d’envisager des solutions à tout le moins provisoires. Mais, venons-en au fait ! La saison des pluies en Côte d’Ivoire continue de battre son plein et hormis les pertes en vies humaines d’il y a quelques jours du côté de Bingerville, des dégâts voire des désagréments continuent aussi d’être enregistrés. C’est le cas de la coquette et attrayante ville d’Agboville où l’AGNEBY est dangereusement sorti de son lit depuis le début de cette saison des pluies. Pour rappel, Fleuve côtier dont l’embouchure est la lagune Ebrié à une trentaine de kilomètre à l’Ouest d’Abidjan et présentant un bassin versant d’une superficie d’environ 8 450 km2 avec une largeur moyenne de 50 km, l’AGNEBY est encadré à l’Ouest par le fleuve du BANDAMA et son affluent le N’ZI, à l’Est par les fleuves de la COMOE et de la ME. Par le passé l’AGNEBY a connu d’impressionnantes crues pouvant aller jusqu’à 330 m2/s. L’on garde encore en mémoire celle de 2018 qui y a causé d’importants dégâts. Hier, c’est sous une fine pluie que nous nous sommes rendus au quartier Dioulakro, sur le pont reliant les deux rives du fleuve qui traverse la ville dans le dos de la pharmacie "Sinikeneya". Ainsi, une vue de l’AGNEBY à cet endroit nous a permis de constater l’ampleur des dégâts. Et notre contact sur place, chauffeur de taxi communal, de nous indiquer un autre pont en construction jouxtant celui destiné au passage du train mais englouti par les eaux. L’AGNEBY a visiblement grossi et ses bras circonstanciels pénétrent sans résistance la ville. Notre source nous confirme que les riverains dans leur grande majorité, craignant pour leur vie, sont en train de trouver refuge ailleurs, dans les quartiers éloignés du fleuve et surtout chez des parents. Au moment où nous mettions sous presse l’événement, aucune perte en vie humaine n’était à déplorer. Toutefois, il faut tirer sur la sonnette d’alarme afin de préserver la vie des âmes qui vivent aux abords de l’AGNEBY à Agboville. Autrement dit, les autorités locales sont appelées, pour l’heure et avant de trouver des solutions sur le long terme, à sensibiliser les riverains du fleuve dans le sens d’une délocalisation temporaire. Toute chose qui permettra assurément à tous de dormir tranquille.

Content created and supplied by: A_Michel (via Opera News )

agboville

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires