Sign in
Download Opera News App

 

 

Crash d'hélicoptère : quand des soldats ivoiriens subissent le même sort qu'un basketteur américain

Un hélicoptère MI-24 de l'armée ivoirienne a crashé, causant la mort de ses cinq occupants, trois instructeurs étrangers et deux soldats ivoiriens dans le nord du pays. A l'époque, c'est le Chef d'état major qui avait par un communiqué informé le peuple ivoirien. Dans son communiqué, il avait dit avoir diligenté une enquête pour savoir les causes du crash.

Selon le communiqué du conseil des ministres, "Les premières conclusions de l'enquête diligentée au lendemain du crash de cet aéronef, un hélicoptère de l'armée ivoirienne, indiquent que le crash serait survenu suite à des conditions météorologiques défavorables".

Cette cause du crash de l'aéronef militaire ressemble étrangement à celle qui a causé la perte du basketteur américain Kobe Bryant. En effet, le rapport rendu public le 9 février 2021 estime que « la cause probable de l’accident est la décision du pilote de continuer à voler à vue dans des conditions météorologiques aux instruments, qui ont entraîné sa désorientation spatiale et la perte de contrôle » de l’appareil selon des éléments d'information donnés par le site d'information wikipédia.

Cet accident d'hélicoptère a causé la mort des 9 personnes à bord.

Il ressort de la similitude entre ces deux accidents d'hélicoptère que la météo est déterminante dans la réussite d'un vol d'avion. Et que si celle-ci est défavorable, un drame peut très vite survenir causant des pertes comme c'est les cas des deux accidents évoqués.

Toujours selon le communiqué du conseil des ministres, un hommage militaire sera rendu aux victimes ivoiriennes vendredi à la Place d'armes de l'Etat-major général des armées. Quant aux instructeurs étrangers, ils auront droit à des honneurs à la base aérien d'Abidjan avant le rapatriement de leurs corps. 

Toutes nos condoléances les plus attristées à la grande muette.

Content created and supplied by: yakouser (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires