Sign in
Download Opera News App

 

 

Quand la Maca (prison) refuse Gbagbo

Le contraste est éloquent. Ses pourfendeurs annonçaient son arrestation immédiate le 17 juin dernier, dès l'atterrissage de son avion à l'aéroport international d'Abidjan, Laurent Gbagbo, décide de se rendre à la Maison d'arrêt et de correction d'Abidjan (Maca). Contre toute attente, le régime d'Abidjan lui oppose un refus catégorique.

''La place de Laurent Gbagbo et Charles Blé Goude est à la MACA car la décision de justice les concernant en Côte d'Ivoire doit exécutée. Nous interpellons le président de la République de leurs actes devant le peuple ivoirien. Sinon, nous n'hésiterons pas à appeler à la désobéissance civile afin qu'il y ait réparation'' menaçait Issiaka Diaby, président du Collectif des victimes de Côte d'Ivoire (CVCI). C'était le lundi 05 avril dernier à Williamsville au cours d'une rencontre avec les membres de son collectif.

Depuis lors, Issiaka Diaby n'a cessé de menacer le retour de l'ex-président ivoirien dans son pays. Pour sa part, le régime Ouattara maintient, telle une épée de Damoclès, la condamnation de Laurent Gbagbo à 20 ans de prison dans l'affaire de la BCEAO.

La visite sollicitée par Laurent Gbagbo en vue d'apporter sa compassion aux prisonniers de la MACA, grand pénitencier d'Abidjan devrait été une aubaine pour ses pourfendeurs de voir leur vœu s'exaucer. Que nenni. Le régime Ouattara a opposé une fin de non recevoir à la demande de Gbagbo. En d'autres termes, c'est la MACA qui refuse Gbagbo au grand désarroi de Issiaka Diaby.

Cyrille NAHIN

Content created and supplied by: Cyrille_NAHIN (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires