Sign in
Download Opera News App

 

 

Agression de Bravador par un gros bras de Debordo, une arnaque coupé-décalé !

L'humoriste web Bravador a déclaré à ses fans, lundi 22 novembre, avoir été victime de menaces de mort de la part d'un homme. Le commandaitaire de ce coup serait le chanteur de Coupé-décalé Debordo Leekunfa. Il aurait mandaté un de ses gardes du corps pour l'agresser le matin du lundi, alors qu'il se trouvait dans une boîte de nuit en compagnie de Vitale. Sans toutefois indiquer ni le quartier ni la commune où a eu lieu la scène. «(...) Debordo a envoyé un de ses gardes du corps m'agresser sans aucune raison valable. Et ce dernier a dit qu'il coulera mon sang au nom de son artiste Debordo», informe le trublion. Puis d'expliquer qu'il a porté plainte au commissariat de police.

«J'ai décidé de porter plainte et croyez-moi sur parole, on ira jusqu'au bout. Je ne vais jamais retirer cette plainte», assure-t-il, en joignant l'OP en image. L'affaire serait devant le commissariat d'Angré. 

(L'OP présenté par Bravador comme preuve de sa plainte)

Le coup aurait sans doute été parfait, sauf que Bravador semble avoir oublié un petit détail. L'OP qui représente en quelque sorte le "reçu" de sa plainte comporte quelques irrégularités. Les références de l'officier ne figurent nulle part sur le document. Pas de nom, pas de signature, encore moins un contact de téléphone. Ces éléments sont pourtant indispensables pour que le document soit authentique.

Dans les commissariats, les plaignants sont généralement reçus par des officiers, d'où l'appellation OP (Officier de Police). Ce dernier mentionne ses références sur le document, qui atteste qu'une plainte a bien été enregistrée au commissariat. A quel mystérieux officier Bravador s'est-il donc adressé au 22ème arrondissement ?

De plus, combien de boîtes de nuit ouvrent leur porte le matin pour qu'il y soit à un tel moment de la journée ? L'humoriste web n'a-t-il pas embarqué son monde dans une histoire à dormir debout ? À moins que ce soit une autre façon d'arnaquer la conscience populaire avec son coup.

Content created and supplied by: Fatogoma (via Opera News )

debordo leekunfa

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires