Sign in
Download Opera News App

 

 

Les routes font encore des victimes. Grave accident de la circulation à la zone industrielle de Yop

Elles avaient stoppé leurs actions meurtrières et destructrices. Mais, depuis quelques temps maintenant, les routes refont encore des victimes comme pouvons nous le constater par ces accidents de la route répétés ces derniers temps à une cadence régulière, et celui-ci étant survenu durant cette soirée de ce lundi 23 Août 2021 à la zone industrielle de Yopougon.

Un problème dont on ne sait réellement les raisons

Certainement, les accidents en Côte d'Ivoire depuis le début de cette année sont des faits qui prennent de l' ampleur dans ce pays. Endeuillant de façon journalière un grand nombre de famille, ceux-ci se présentent en d'autres termes comme des formes de destructions involontaires et culpabilisatrices à la fois. Certainement, la cause de ce problème qui gangrène depuis plusieurs décennies la vie mondiale communautaire et qui s' accentue en Côte d'Ivoire depuis le début de cette nouvelle décennie en cours de déroulement et dépassée de plus sept mois, est totalement méconnue par la population ivoirienne toute entière qui s' évertue de trouver les quintessencielles raisons liées à ce problème plus que factuel aujourd'hui. Mais hélas, pendant plus d'un trimestre, aucune réponse concrète vis à vis de ce problème.

Une action de l' Etat qui eut une répercussion positive concernant ce fléau

En réalité, au début de ces événements, la désolation fut le partage de tous. Des émissions télévisées étaient organisées pour en parler. Le gouvernement se culpabilisait en essayant au mieux du possible de gérer toutes ces situations mettant en mal le déroulement d'une bonne gouvernance et d'une émergence à un horizon prédéfini d'avance. Heureusement, depuis maintenant un nombre aussi important de jour, la côte d'ivoire se vit comme vaccinée de cette tare qui fut entre autre une source de destruction meurtrière dans ce pays. Les accidents de la circulation qui avait depuis un temps soit peu fait de nombreux victimes avaient aujourd'hui presque plié leur valise de destruction massive. Ainsi, si le gouvernement ivoirien était pointé du doigt et accusé de silence, agréable serait de reconnaitre son rôle joué pour rétablir cet ordre.

Une prise de conscience de la part des différents usagers de la route

Et oui, suite à plusieurs actions de sensibilisation et d' exhortation, les destructions massives causées par ces accidents furent évitées au plus grand point par les usagers de la route. En ce sens, nous constatâmes un nombre plutôt modique d'accidents répétés à cadence régulière sur les routes même à grande circulation. De ce fait, face à cette situation, les ivoiriens en étaient fiers et rassurés. Cette fierté trouvait son sens face à la prise de consciences des conducteurs et du gouvernement qui prirent leurs responsabilités et leur vie entre leurs mains afin de pouvoir rétablir cet ordre social dans ce pays.

Malheureusement, ils refont surface

Mais, contre toute attente, cette action de rétablissement factuel bien que visible et palpable nous présente depuis quelques temps des légers dérapages qui coûtent la vie à une catégorie de personnes qui avait aussi bien un grand désir de vivre pleinement leur vie. En effet, ce matin, sur le grand carrefour de la zone industrielle de Yopougon, un accident de circulation eut lieu. Les personnes impliquées dans cette accrochage sont un gbaka et un autre qui sortait tout droit d'un virage en provenance de la zone industrielle. Effectivement, selon le témoignage de certaines personnes présentent sur les lieux, les déclarations furent les suivantes:

"La cause primordiale de cet accrochage est le manque de feu rouge sur toutes les voies exceptée le grand carrefour de cette zone( la sortie qui prolonge vers l'axe andokoi-prison civile)." Une déclaration qui serait des propos de culpabilité à l' endroit du pouvoir dirigeant de ce pays qui ne cesse d'entreprendre des activités pour éviter ces fléaux. "Savez-vous, sur les routes de la zone industrielle qui par jour sont réceptrices de plusieurs milliers de véhicules, les actions des forces de l'ordre dont très minimes et presqu' invisibles. Et, malgré les taxes que nous nous efforçons de payer tous, la mairie ne peut en aucun cas se charger d' installer des feux tricolores et des postes de police en quantité suffisante en fonction du nombre de véhicule et non pas comme ils le veulent... " avait déclaré un commerçant de la place qui fut très choqué de ce fait et même criait le ras le bol de cette crise. Heureusement, aucun décès ne fut enregistré. Uniquement cinq blessés dont une femme enceinte qui fut transportée aussi tôt à l' hôpital nazareth d' andokoi pour les premiers soins avant même l'arrivé des pompiers.

Au terme de cet analyse, il serait judicieux pour tout un chacun de prendre de grandes dispositions afin d'éviter tous ces problèmes. Car, prévenir vaut mieux que guérir.

[email protected]

Abonnez-vous pour plus d'infos !!!

Content created and supplied by: DjatchiDahiEmmanuel (via Opera News )

yop

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires