Sign in
Download Opera News App

 

 

Annie-France Bamba : la chroniqueuse de Peopl’Emik dérange

S’il y a une chroniqueuse qui cristallise les téléspectateurs et surtout les invités de Peopl’Emik, c’est bien Bamba France Anicette dite Annie-France Bamba. Tant ses interventions sont imprévisibles au cours de cette émission à polémique. Un an que sa présence sur le plateau de l’émission lead de la troisième chaîne de télévision du groupe RTI perturbe les invités. Voici en réalité qui est Annie-France.

Un parcours peu ordinaire

Comme tout jeune de son âge, la sémillante Annie-France Bamba a connu un parcours académique normal. Au bout de son cursus secondaire, elle est sortie avec un Baccalauréat littéraire. Puis après, elle a connu une année sabbatique en suivant sa mère et sa sœur qui déménageaient en Tunisie dans le cadre du travail. Cela, à en croire nos sources, parce que la jeune Annicette n’arrivait pas à mettre ses idées en place. Ce moment à vide passé, elle prend des cours à distance desquels elle obtient un Brevet de Technicien Supérieur en Ressources Humaines, option recrutement et gestion du personnel. Plus tard, elle déménage à nouveau avec sa famille (sa mère et sa sœur). Cette fois, à Paris. Dans la capitale française, Annie-France s’inscrit en faculté de Sociologie et Science politique à l'Université Paris 8. Là-bas, elle obtient également un Master en Genre Rapports et Différence de Sexe. Rien, jusque-là, ne lui présageait un rôle de chroniqueuse télé.

Annie-France, elle dérange...

C’est avec Peopl’Emik que la pétillante demoiselle a été véritablement mise sous les feux de la rampe. Mais avant, Annie-France est intervenue en tant que chroniqueuse dans la défunte émission "On garde le contact" de RTI2, aux côtés de Mohamed Kanté. Là, elle se débrouillait déjà très bien. Et pourtant à Peopl’Emik, bien de téléspectateurs la voient comme un cheveux sur la soupe, celle qui gâche la fête. Ils ont sûrement raison, on pourrait dire. Car c'est un nouveau programme de ce genre dans le paysage audiovisuel ivoirien. Des émissions qui traitent de sujets d'actualité concernant les peoples, surtout à la télé, c'est une grande première pour les téléspectateurs. Donc normal que ses interventions imprévues dérangent.

...et pourtant !

Sous un autre tableau, la chroniqueuse de Peopl’Emik est perçue comme une personne arrogante. Nous pensons que si les téléspectateurs sont attentifs, ils verront que chaque chroniqueur de cette émission a un profil bien choisi. Annie-France Bamba, elle, est la polémiste, le poil à gratter, le procureur en quelque sorte. Son rôle n’est, bien évidemment, pas de caresser l'invité, mais plutôt de lui poser les questions qui le pousseront à se dévoiler ou qui fâchent. Un proche de la chroniqueuse avec qui nous échangions dernièrement de conclure : "en général, l'être humain aime imposer sa vision des choses, sans être lui-même un exemple. Il faut qu'ils retiennent que Annie est là pour trouver la faille". Et à notre avis, elle est tellement dans son rôle qu’il est difficile pour elle de s'en défaire. A ce stade, nous pouvons l’affirmer, Annie a tellement compris le principe de son rôle qu’elle fait corps et âme avec cette émission.

Et pourtant hors plateau, Annie-France Bamba est une femme-enfant. Avec ses sensibilités et ses émotions, franche avec une ouverture d'esprit critique. En même temps, elle apparaît mystérieuse ou timide ou même gonflée à première vue. C’est la face de l’iceberg qui cache la vraie Annie-France Bamba. "Tellement qu’elle adore rigoler, manger surtout, faire des blagues, passer du temps avec ses amis et sa famille. Mais elle aime aussi sa solitude et est casanière", nous témoigne une autre amie d’Annie. Elle nous apprend également que la jeune chroniqueuse aime dévorer les chaînes d’informations et les débats télévisés ainsi que les documentaires historiques et les portraits. Pour ironiser, il lui arrive parfois de dire qu’elle admire les hypocrites. A la vérité, elle se demande comment certains font pour y exceller. Car, elle, on la crame tout de suite parce qu’elle a du mal à feindre. En somme, Annie-France Bamba est quelqu’un d’entier. Aussi bien professionnellement qu’amicalement.

Elle a failli quitter Peopl’Emik

Comme nous le disions plus haut, Annie-France Bamba est le poil à gratter de cette émission présentée par Yves Aymard. A ce titre, à plusieurs reprises, des téléspectateurs ont demandé sa tête sur un plateau. Par contre, il arrive régulièrement qu’elle reçoive des félicitations. Ce que l’on ignore, c’est que chaque numéro de Peopl’Emik est comme une compétition, un match de foot. Chaque numéro est un nouveau challenge pour Annie à cause du rôle qu’elle tient. C’est donc toute une révision : faire le tour des articles, revisionner des émissions qui ont déjà reçu l'invité du jour, etc. Forte de cet exercice, "Annie a appris de ses erreurs et a fini par comprendre certaines choses. Elle se bonifie au fur et à mesure des émissions et je pense en toute modestie qu’elle est sur la bonne voie", nous a relaté un autre proche de la chroniqueuse.

Cela dit, toujours selon nos sources, avant même d’être au centre des buzz, Annie a failli abandonner l’aventure Peopl’Emik parce qu’elle ne pouvait plus gérer la pression. Mais aussi parce qu’elle est incomprise. Donc du coup, elle est le vilain petit canard de la télé qu'il faut abattre. Mais chaque fois qu’elle émet le désir de tout arrêter, sa hiérarchie trouve toujours les mots pour la rassurer et la rebooster. Poursuivant, notre source nous apprend que Annie-France pense qu’elle ne sera jamais reconnue à sa juste valeur parce que les téléspectateurs l'ont déjà clouée au pilori.

Ses projets à moyen et long terme

"Elle en a plein qui se bousculent dans la tête. Elle a toujours voulu ouvrir une agence de communication politique et publique spécialisée dans la gestion de l'image. Mais aussi, elle ambitionne d'ouvrir une crèche", révèle notre informateur.


 

JM TONGA

Content created and supplied by: JMTONGA (via Opera News )

annie-france bamba tunisie

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires