Sign in
Download Opera News App

 

 

Le journaliste Serge Bilé : "Houphouët voulait qu'aucun de ses fils ne lui succèdent"

Felix Houphouet Boigny est le premier président de la Côte d'Ivoire, on l'appelle le père fondateur. L'homme a eu un impact considérable non seulement sur la politique ivoirienne mais aussi africaine. Nombreux savent de lui qu'il prônait la paix avec sa phrase sur le sujet devenu célèbre :" la paix n'est pas un vain mot mais un comportement"

Il faut dire qu'à côté de cette phrase populaire, le président avait une autre image de la succession au pouvoir.

Ce samedi 24 avril 2021, le journaliste et écrivain Serge Bilé révèle que Houphouet n'était un président du pouvoir <père en fils>. L'ex chef d'état ne voulait que ses fils lui succèdent.

"Celles et ceux d’entre vous qui suivent la politique africaine savent que le premier président ivoirien Félix Houphouët-Boigny avait mis un point d’honneur à ce qu’aucun de ses enfants ne lui succèdent. Il avait préféré installer au pouvoir un dauphin constitutionnel plutôt qu’un de ses fils. La nuance est importante quand on voit comment le népotisme s’étend de plus en plus aujourd’hui sur le continent africain. Que ce soit au Tchad, en Côte d’Ivoire, au Togo ou au Gabon, la succession se prépare ou se fait de père en fils ou de frère à frère avec la bénédiction des grandes puissances occidentales qui n’ont à la vérité qu’un seul souci: préserver leurs intérêts. Ce recul démocratique constitue le plus grand danger pour l’Afrique car il permet tout le reste: la corruption, la répression et le viol de la Constitution. Que faire ?? C’est à celles et ceux qui vivent sur place ces situations qu’il faut poser la question 🤭" a écrit l'auteur du livre mes années Houphouet en légende à une image du défunt président tchadien et son fils.

N'oubliez pas de partager l'article et suivez nous pour ne rien rater des Juteuses infos sur vos stars préférées.

Content created and supplied by: InfoJuteuse (via Opera News )

côte d'ivoire felix houphouet boigny serge bilé

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires