Sign in
Download Opera News App

 

 

Crash d’un hélicoptère de l’armée ivoirienne : Jeune Afrique évoque une possible piste terroriste

Le journal panafricain Jeune Afrique a évoqué, dans un article publié le 21 septembre 2021, le dernier crash d’un hélicoptère Mi-24, appartenant à la flotte aérienne militaire ivoirienne. « Quelques heures plus tôt, certaines autorités locales de la région du Tchologo avaient été mises en alerte », révèle le journal.

« Selon nos informations, les autorités ivoiriennes ont été prévenues début septembre par plusieurs partenaires, notamment les services de renseignements burkinabè, d’un risque important d’attaque jihadiste sur leur territoire », entame le journal, évoquant le crash de l’hélicoptère.

« Des mouvements suspects avaient notamment été détectés près de la forêt de Diéfoula, dans le sud-est du Burkina. Des armes (munitions, roquettes, matériel pour fabriquer des engins explosifs) avaient aussi été acheminées sur place », souligne Jeune Afrique.

Le journal indique qu’une source sécuritaire a déclaré que les autorités redoutaient une opération simultanée sur plusieurs objectifs militaires, sans préciser lesquels, rappelant des missions de renseignement de certains proches du chef djihadiste Amadou Koufa, qui intervient entre le Burkina Faso et le Mali. 

« Surnommé « Hamza », ce dernier aurait été envoyé dans cette zone frontalière entre le Burkina Faso et la Côte d’Ivoire pour y installer la katiba Macina, groupe dirigé par le malien Amadou Koufa et a,lié au Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans (GSIM). Son groupe est suspecté d’être derrière les récentes attaques jihadistes commises dans le nord de la Côte d’Ivoire », a fait savoir le magazine panafricain.

C’est dans ce contexte, explique JA « qu’un hélicoptère d’attaque MI 24 a décollé dans la nuit du 10 au 11 septembre pour une mission de reconnaissance ». Rappelons que cinq personnes avaient été tuées dans le crash, à en croire le chef d’état-major général des Armées, qui l’avait déclaré dans un communiqué. 

Peu avant la tragédie, Jeune Afrique explique que « quelques heures plus tôt, certaines autorités locales de la région du Tchologo avaient été mises en alerte. Se déplaçant de nuit et à basse altitude dans une zone forestière boisée, l’hélicoptère s’est écrasé à deux kilomètres au nord de la localité de Togolokaye, dans le département de Téhini, en Côte d’Ivoire ».

Content created and supplied by: Ivoir'Soir.net (via Opera News )

crash panafricain jeune afrique tchologo

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires