Sign in
Download Opera News App

 

 

Allant porter plainte au 16ème arrondissement, elle découvre que son agresseur est à la Police


Une jeune fille, citoyenne ivoirienne, âgée d'une trentaine d'années, a été agressée dans la nuit du 3 Avril 2021 à Yopougon dans les encablures de Cosmos. Son agresseur l'a violentée et lui a arraché son téléphone portable et son argent, non sans lui donné un coup de poing à la bouche pour mieux la faire capituler.


Le lendemain, partie porter plainte au commissariat du 16ème arrondissement, elle se surprend d'y voir le jeune homme qui l'a volée la veille avec violence. Que fait-il au poste de Police ? Ironie du sort, le garçon a été épinglé en d'autres circonstances similaires. Notre plaignante n'est pas la seule à s'être fait boxer la bouche pour une spoliation de biens. Son agresseur a pu lui échapper certes, mais heureusement il est tombé dans les mailles d'autres victimes, en se faisant soit capturer par ces dernières, ou par une patrouille de Police. En tout cas elle a pu formellement l'identifier de sorte que Sidiki, puisque c'est de lui qu'il s'agit, apprenti-gbaka de profession, 22 ans, de nationalité burkinabè, est passé en jugement au tribunal le mercredi 14 Avril 2021.


Bizarrement lors de l'audience au palais, la jeune fille agressée à Cosmos, évaluant à 220.000 francs les pertes qu'elle a subies au cours de son agression, ne s'est pas portée partie. Elle a dit au jury qu'elle laisse pour elle à Dieu en raison de sa chretienté, et qu'elle voudrait bien que l'apprenti-gbaka soit libéré : néanmoins il a été condamné par le tribunal à 6 mois de prison et à 50.000 francs d'amende.


Louis-César BANCÉ

Content created and supplied by: LouisCésarBANCE (via Opera News )

yopougon

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires