Sign in
Download Opera News App

 

 

Lutte contre la corruption : qui juge Ouattara et ses ministres ?

Le ministre de la Promotion de la Bonne gouvernance, du Renforcement des capacités et de la Lutte contre la corruption, Zoro Bi Ballo, compte démanteler les actes de corruption dans les services publics. Une quarantaine de policiers ont été déférés pour corruption dans le cadre d’une opération dénommée “Coup de poing”. Cette opération salutaire rencontrera l’adhésion totale des citoyens si l’Exécutif donnait l’exemple en installant enfin la Haute Cour de Justice prévue par la Constitution ivoirienne.

Les gouvernants se succèdent à la tête de la Côte d’Ivoire. Mais tous s’abstiennent d’installer la Haute Cour de Justice prévue par les 156 et autres de la Constitution ivoirienne. Une immunité de fait de l’Exécutif qui ne dit pas son nom car seule cette instance est compétente pour juger le Président de la République, le Vice-président et les ministres pour des faits de crimes ou délits dans l’exercice de leur fonction. Il n’est pas erroné d’affirmer que l’Exécutif est de facto au-dessus de la loi.

Installer cette Haute Cour de Justice constituée de membres élus par le Sénat et l’Assemblée nationale, c’est s’inscrire dans l’exemplarité et l’égalité de tous devant la loi. Cela confèrerait la légitimité au pouvoir exécutif à engager des poursuites judiciaires contre les citoyens. Dans le présent contexte, on ne saurait parler d’une Justice égale pour tous. 

La Côte d’Ivoire est-elle une démocratie sans démocrates comme le soutient Dr Geoffroy Julien Kouao ?

 

Cyrille NAHIN

 

Content created and supplied by: Cyrille_NAHIN (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires