Sign in
Download Opera News App

 

 

porte parole des victimes : "La hiérarchie citée par Amade Ouremi est-elle au dessus de la justice ?"

Dans une déclaration dont copie nous est parvenue, Gabin Djité, porte-parole des victimes des massacres de Duekoue, jette un regard sur l’emprisonnement à vie de Ouédraogo Rémi dit Amadé Ourémi, ex-chef de guerre burkinabé reconnu coupable des massacres de Duékoué des 28 et 29 mars 2021.

D’emblée, Gabin Djite qualifie l’ex-seigneur du Mont peko de ‘‘Mouton Esseulé Du Sacrifice’’,

Concernant le procès proprement dit, Gabin Djité soutient qu’il ‘‘laisse chacun sur sa faim’’. « Ce procès était une urgence à régler ? Au profit de qui ? Pourquoi, à ce procès, des personnes connues du grand public et nommément citées, n’ont pas comparu, malgré l’insistance des avocats, des accusés et même des victimes ? Pourquoi devrait-on être forcément satisfait de ce que ce soit Amadé, le naguère roi du mont Péko, qui soit le seul à payer pour tous ?

A quoi répond ce procès contre Amadé quand on apprend que la Cour pénale internationale était en mission d’enquêtes à Abidjan relativement aux trois mille morts (un nombre grandement sous-évalué et dicté par la France) pour lesquels Laurent GBAGBO et Charles B. GOUDE ont été dé-fi-ni-ti-ve-ment acquittés ? », se demande-t-il.

 

Ce qui lui fait dire que ‘‘la justice a choisi de freiner des quatre fers en lieu et place de faire la lumière sur cette vaste affaire.’’ Gabin Djité se demande si les victimes, les faibles, les pauvres et les soumis de force peuvent compter sur la justice.

 

Ensuite Gagbi Djité rappelle qu’au début de la rébellion en 2002, Amadé n’était qu’un simple pion d’un grand programme qui, dit-il, avec l’aide des soldats français en flèche ou en éclaireurs, pour attaquer les villes et villages de l’ouest y semer terreur et mort, afin de faire fuir les autochtones Wê (ou Guéré) pour y installer des masses d’étrangers convoyés du Burkina par des militaires burkinabé. Il cite le manuscrit d’enquête d’Emmanuel Caleb, intitulé ‘‘Le pont de Fengolo, chronique d’un génocide perpétré par la France’’.

 

Cyrille NAHIN  

Content created and supplied by: Cyrille_NAHIN (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires