Sign in
Download Opera News App

 

 

Viol d'une institutrice / Dr Gnapia : "après la prise en charge de la victime, un problème de fond demeure"

Cette affaire de viol d'une institutrice à Sandegué a secoué toute la Côte d'Ivoire, poussant plusieurs autorités étatiques et citoyens lambda à réagir. Mais certaines personnes ont préféré garder silence face à ce acte digne d'un agent du diable et se plonger dans une méditation sur les conditions de vie des enseignants et agents d'État.

Parmi ceux-ci figure le Dr Gnapia E Brice, l'un des responsables de la Fondation NOÉ dont le silence a inquiété plusieurs de ses admirateurs parmi lesquels un s'est résolu de lui poser la question suivante : " Docteur pourquoi vous n'écrivez pas sur le viol de l'institutrice à Sandegué ?

" Tout ce qui touche à la Côte d'Ivoire m'intéresse. Et ce qu'a subit cette enseignante est inacceptable," répondit monsieur Gnapia sur sa page Facebook le mercredi 13 octobre 2021.

" Après la prise en charge psychologique, après la recherche et les sanctions du malfrat, après les indignations légitimes, un problème de fond demeure : le logement des enseignants et agents de l'État," a t-il notifié. " Un fonctionnaire est un investissement de l'État, de sa famille et lui-même. Il doit être traité avec dignité et respect."

Pour finir, il a proposé ce type de logement pour les fonctionnaires et agents de l'État dans les zones rurales. " Ce même modèle servira pour les écoles et dispensaires, les espaces numériques seront alimentés par énergie solaire." il écrit : " La Côte d'Ivoire n'est pas un pays pauvre."

Qu'en dites vous chers lecteurs ?


N'oubliez pas de vous abonner, "Sourced'eauvive" travaille sans relâche dans le but de vous fournir les informations fraîches et réelles de l'actualité nationale et internationale. 

Content created and supplied by: Sourced'eauvive (via Opera News )

dr gnapia

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires