Sign in
Download Opera News App

 

 

Yopougon: il séquestre 2 femmes à son domicile et les bat copieusement pour une affaire de téléphone


Au cours de ce mois de Mai, Yssouf, un ivoirien de 45 ans domicilié à Yopougon, ayant constaté la disparition de son téléphone portable d'une grande valeur ainsi que de son portefeuille contenant de l'argent, est entré dans une colère noire. Les objets lui ont été volés à son domicile.


Les soupçons de Yssouf se sont portés sur deux dames dont une répond au nom de Mata. Que représentent ces deux femmes pour lui ? Sont-ce ses voisines ? Des amies ? Des visiteuses ? Rien n'est dit à leur sujet au cours de l'explication des faits. Toutefois, il en ressort que Yssouf a séquestré les deux femmes à son domicile en les battant copieusement afin de les emmener à avouer leur forfait et indiquer l'endroit où elles auraient caché leurs butins. Avant de se mettre à les battre, il les a d'abord enfermées en allant porter plainte à la Police pour des objets volés...


Avec l'intervention du voisinage, Yssouf a dû libérer Mata et l'autre femme. Ces dernières sont allées immédiatement au commissariat pour porter plainte pour séquestration, coups et blessures. C'est ainsi que le 10 Mai 2021, le "boxeur" a été déféré à la MACA, puis jugé le 21 Mai. Il a présenté ses excuses au juge, disant regretté de s'être laissé emporter par la colère :

- J'ai perdu mon téléphone et mon portefeuille. Ça m'a mis en colère. Rien ne justifie le fait que j'aie porté main aux deux femmes. Je demande pardon.

- Et pourquoi les avoir séquestrées à votre domicile ?

- C'est le policier qui m'a délivré la plainte qui m'a autorisé à les enfermées chez moi, le temps qu'il arrive.


Pendant que Yssouf frappait Mata et l'autre dame, les voisins l'ont filmé dans sa furie. L'élément vidéo a été présenté à la procureure comme preuve de sa barbarie. En outre, il a tenu à faire savoir au juge que les deux femmes ont procédé à un retrait de plainte, qu'ils ont discuté et fini par s'entendre, se pardonner. Malgré ce retrait de plainte confirmé par le parquet, Yssouf a été condamné à 2 mois de prison ferme et à 100.000 francs d'amende. Il s'en est plutôt bien tiré, non ? Surtout que la procureure a demandé qu'on l'envoie au cachot plutôt pour 1 an... Avec ça, 2 mois, ce n'est pas mal à prendre. Il pourra méditer pendant 60 jours sur les vertus de la non-violence.


Louis-César BANCÉ

[email protected]



Content created and supplied by: LouisCésarBANCE (via Opera News )

yopougon

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires