Sign in
Download Opera News App

 

 

Affaire Abdul Karim alias Mopao: voici toute la vérité

Qui est réellement Ouattara Zawari Karim ?

La quarantaine révolue, le natif de Bouna est agent commercial à l’Agence de Gestion Foncière (AGEF), structure qui assure au nom et pour le compte de l’Etat de Côte d’Ivoire et des Collectivités Territoriales la gestion du foncier urbain.

Karim Zawari alias Mopao est un grand adepte du boucan et des jeux de hasard, notamment les jeux de cartes.

D’ailleurs, Il brandit fièrement cette réputation de « boucantier ».

Villas cossues, voitures de luxe, bijoux de marques, cigares, champagnes etc il mène une vie de bourgeois. Ce style de vie ne laisse personne indifférent eu égard au maigre salaire qu’il touche dans la société qui l’emploie.

 

Reconnu pour sa générosité légendaire, Mopao n’hésite pas à mettre la main à poche pour rendre heureux ses proches et même les inconnus.

Lors de ses passages à Bouna, il y a toujours une file d’attente de femmes et d’enfants devant son domicile espérant bénéficier de ses largesses.

  

Son interpellation par la Police économique en février


Karim est un habitué des locaux de la police. Interpellé à plusieurs reprises pour escroquerie sur vente de terrain litigieux, il s’est toujours sorti d’affaire grâce à l’aide de son frère de Bouna « feu le Colonel Wattao » et certains cadres du Bounkani dont certains en service à la Police (économique).

 

Courant février 2021, Karim est arrêté par la police économique.

En effet, plusieurs plaintes pour vente de terrains litigieux ont été déposées contre lui. Il lui est reproché d'avoir vendu des terrains appartenant à l'agence de gestion foncière (AGEF), structure de l'Etat chargée de la viabilisation et de la vente des terrains, et bien d’autres affaires.

 

La première plainte aurait été déposée par le PDG d’une grande entreprise de BTP de la place et son conseiller Spécial, natif de Bouna, a qui « Mopao » aurait vendu un terrain litigieux. Nous en reviendrons.

 

L’une des victimes sous couvert de l’anonymat, a déclaré avoir acheté un terrain avec le mis en cause à plusieurs millions de Fcfa. Pendant qu’elle a engagé les travaux, l'AGEF lui aurait fait savoir que le terrain en question est la propriété de l'Etat. Pire, elle s’est retrouvée avec un autre acquéreur devant la structure foncière.

 

A la suite des enquêtes préliminaires, le constat est surprenant. Il est découvert plusieurs centaines de millions de FCFA sur les comptes bancaires du Sieur Karim. Se trouvant dans l’incapacité de justifier l’origine de cette fortune, il prend ses jambes à son cou avec la complicité d’un ami boucantier très fréquent dans les couloirs de la police.

 

Direction Bouna, où il est candidat à l’élection législative du 6 mars 2021. S’interrogeant sur les motivations de sa candidature, certains observateurs du Bounkani voient en cette candidature une manière pour Mopao de fuir les déboires judiciaires, c’est-à-dire avoir l’immunité parlementaire pour échapper à la justice. 

 

Les élections législatives à Bouna

 

De retour à Bouna pour les élections, Zawari débute sa campagne en grande pompe, avec une cérémonie de lancement digne d’un show à l’américaine.

 

Les candidats en face sont coriaces, Kaba Nialé et Hien Philippe (Président du Conseil Régional du Bounkani).

 

Pour espérer les battre, Il déploie les grands moyens : importants dons de motos (de près d’une centaine), de véhicules, des tonnes de ciment, etc sans oublier les nombreux billets de banques qu’il n’hésite pas claquer pour « acheter » les électeurs.

 

Au soir du 6 mars 2021, il arrive à la 2ème place sur 4 listes de candidats, derrière la Ministre KABA Nialé et son colistier, Hien Philippe. D’ailleurs il ne perdra pas de temps pour reconnaitre sa défaite, à travers une vidéo publiée sur les réseaux sociaux. A la suite de cela, il va même se rendre à la Résidence de la Ministre, son « ex-adversaire » pour la féliciter et se mettre à la disposition de celle qu’il appelle affectueusement « Maman ».

 

Son interpellation le lundi 12 avril

 

Passées les élections, Abdul Karim décide de passer quelques temps à Bouna.

 

Après quelques jours à Bouna, Karim est de retour sur les bords de la lagune Ebrié, pour reprendre sa vie auprès de ses deux épouses et de ses enfants.

 

Aussitôt arrivé, les ennuis refont surface. Mopao est arrêté tôt le matin du lundi 12 avril 2021, à son domicile devant femme et enfants.

 

Il est conduit dans les locaux de la police économique.

De la police économique, il se retrouve au pôle pénal économique et financier, puis le parquet du Plateau. Après plusieurs heures en garde à vue, Mopao est déféré à la Maison d’arrêt et de correction d’Abidjan (MACA).

 

Il est poursuivi pour délit de fuite, escroquerie, blanchiment de capitaux, faux et usage de faux…

Selon des informations en notre possession, le PDG et son Conseiller spécial seraient à la base de cette réactivation de l’affaire Mopao.

A l’heure où nous écrivions ces lignes, l’on signalait 22 plaintes contre le sulfureux Abdul Karim Ouattara.

 

Pourra-t-il s’en sortir encore une fois ?

Les cadres de sa région, à leur tête la Ministre Kaba Nialé pourront-ils le sortir d’affaire ? 

Bien malin qui pourra répondre à ces interrogations.

 Nous y reviendrons.

 

l'aigle Royal

 

Content created and supplied by: Aigle_Aigle (via Opera News )

mopao

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires