Sign in
Download Opera News App

 

 

Procès d'Amadé Ouérémi : la prière inédite d'un Observateur pour l'ex seigneur de guerre


Dans la soirée de ce mercredi 14 avril 2021, un internaute a fait une prière inédite pour l'ex seigneur de guerre qui a règné dans l'ouest de la Côte d'Ivoire pendant plusieurs années et sur lequel pèse 24 chefs d'accusation.


Faut-il le souligner, un peu plus tôt dans l'après-midi de ce mercredi au tribunal d'Abidjan-Plateau, au cours de l'avant-dernière audience décisive dans le procès des massacres de Duékoué carrefour, le procureur a requis contre Amadé Ourémi, le principal accusé, une peine de prison à vie sans possibilité de remise en liberté. Il a également requis une amande de plus d'un milliard de Fcfa à payer par Amadé Ourémi et par l'État de Côte d'Ivoire aux victimes à titre de réparation pour les préjudices subis.


Suite à la divulgation de cette information sur l'audience qui a eu lieu, de nombreux internautes ont réagi. Paroi les commentaires, celui de l'un d'entre eux a retenu notre attention.

Il a fait une prière à Dieu pour l'ancien chef de milice qui avait élu domicile dans le mont peko. "Quel acharnement contre Amadé Ouérémi. Que la grâce de Dieu soit avec toi. Nous avons un Dieu de pardon et d'amour. il est mort sur la croix, pour toi également en pardonnant à ses bourreaux. Même à celui qui l'a livré. demande lui pardon et tu es sauvé. désolée que tu ne puisses pas lire mon message. tout est possible à celui qui croit en lui et qui fait pénitence", a écrit l'internaute.


Pour leur part, de nombreux autres internautes souhaitent que les personnes citées par Amadé Ourémi comparaissent à la barre et qu'une enquête soit ouverte par la Cour pénale internationale (Cpi) sur la question. Certains encore ont salué les propos de l'avocate d'Amadé Ourémi qui a estimé qu'il y bien d'autres responsables des massacres de Duékoué, tandis que d'autres sont d'avis avec le procureur sur ses réquisitions.


Arrianj22

Content created and supplied by: Arrianj22 (via Opera News )

côte d'ivoire

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires