Sign in
Download Opera News App

 

 

Code de la route : Ces chauffeurs "fous" sur nos routes, Comment y remédier ?

Les récents accidents de la route, plus spectaculaires les uns que les autres laissent éberlués les populations ivoiriennes. Des chauffeurs fous, parfois mal lettrés roulent sans tenir compte du code de la route, qu'ils ne connaissent presque pas. Comment cela est possible d'obtenir un permis sans savoir lire ? Nous tenterons d'élucider ce problème et y apporter des solutions dans ce papier.


Abidjan, Voie express du Banco, un lundi du mois de décembre de l'année 2019, il est presque 6h00 et le soleil est encore absent dans le ciel.

Une vague d'automobiles sortent des voies annexes de Yopougon pour gagner l'autoroute. La circulation est dense, malgré l'heure et la vitesse est à son paroxysme. C'est le lundi matin, et le pays appelle les fiers ivoiriens au travail.

Soudain, un ralentissement se fait ressentir sur cette voie express, puis c'est l'immobilisme. Un camion venait de percuter plus loin plusieurs véhicules. Le chauffeur, un jeune homme, gravement blessé s'exprime difficilement en français. Toutefois, il conduit ce mastodonte dans les rues d'Abidjan. Plusieurs personnes y seront mortes.

Ce type d'accidents dont la régularité est légion dans cette partie de la ville n'est pas un cas isolé.

Les chauffeurs de Massa sont parfois accusés de ne pas respecter le code de la route. Le voyage dans leurs véhicules riment avec une excursion entre la vie et la mort sont souvent responsables de ce type d'accidents. La vitesse excessive, la prise de dérivés d'alcool et non respect ou méconnaissance du code de la route entraînent ces accidents graves. Mais ces conducteurs détiennent le permis de conduire.

Comment des personnes n'ayant jamais fait d'auto-école, peuvent ils détenir ce précieux sésame ?

Les panneaux de signalisations, les déviations, les priorités sont étudiés par le candidat avant les tests oraux, puis la conduite sur la route guidée par un moniteur et enfin l'examen pratique de conduite.

Dans les années 90 à 2000, obtenir un permis était source de joie et suscitait une véritable fête de réjouissance en Côte d'Ivoire. Les gens célèbraient avec vie, l'obtention de leurs permis de conduire.

Aujourd'hui, la carte du permis s'obtient sans difficulté et se range dans un portefeuille et c'est terminé.

Il faut revenir aux fondamentaux. La route est sensible et elle tue. L'accident de Gourgui en mars 2021, L'accident du car de la CITK et celui de la SITO à Ferké et plusieurs autres attestent de la nécessité de revoir l'octroi du permis de conduire. Il y'a urgence en la demeure.

L'octroi du permis doit se faire avec la plus grande rigueur. Et des tests de certification doivent être repris par tous les détenteurs du permis de conduire actuels, pour certifier de la connaissance du code de la route. L'on peut également insérer le permis à points en Côte d'Ivoire comme innovation pour les conducteurs de transports en commun.

La police pourrait également rendre participatif la population en demandant de filmer discrètement ceux qui ne respectent pas le code de la route, afin de leur faire payer des amendes, qu'on reverserait en partie aux dénonciateurs.

Les contraventions et la vidéo verbalisation qui ont cours actuellement peuvent régler le problème mais faudrait amplifier et allez plus loin pour éduquer nos conducteurs routiers.

Ainsi, nous retirons de nos routes, plusieurs irresponsables qui endeuillent les ivoiriens et ferons baisser considérablement le taux d'accidents mortels sur nos routes.


L'accident est certes un événement imprévisible, mais L'état peut les réduire au maximum en prenant ces initiatives.

JLD

Content created and supplied by: JMDinfos (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires