Sign in
Download Opera News App

 

 

Bangolo : une grosse tornade sème la terreur dans plusieurs localités du canton Zarabaon

L'ouest ivoirien a été visité par une grosse tornade suivie d'un vent violent dans la soirée d'hier jeudi 02 septembre. Dans le canton Zarabaon, à en croire l'activiste "l'épervier du Zarabaon" et plusieurs témoins, cette tornade a fait des misères dans de nombreux villages. A Kahen, à Zou ou encore a Téady, ce grand vent a emporté la toiture de plusieurs habitations et commerces." Nous n'avons jamais vu ça. Le vent était tellement violent que moi et ma famille sommes cachés sous le lit. Après son passage, quand nous sommes sortis de notre cachette on a constaté que plusieurs maisons étaient décoiffées", nous a rapporté A. Yaméogo, un habitant du village de Kahen. A Zou, la situation, de nombreuses habitations faites de matériaux précaires ont été détruits par ce vent dont la vitesse pouvait attendre 100km/h. Dans cette localité, plusieurs habitations ont été détruits. L'école primaire publique de ce village a été également touchée par ce violent vent. A Blotilé, non loin de là, 16 maisons ont subi la furia du vent. En tout cas tout le département de Bangolo a subi ce vent qui a surpris tout le monde. :" A 11 heures, j'ai vu que le temps commençait à se noircir. J'ai accéléré mes courses puis je suis rentré. Aux alentours de 13 heures, ce grand vent suivi d'une grosse pluie s'est abattue sur la ville. Je ne sais pas pour d'autres quartiers mais dans mon quartier, les dégâts ont été moindres parce que la plupart des maisons sont en dur" a témoigné Jenifer, une jeune commerçante au quartier extension de Bangolo. Dans la ville de Man, on signale des destructions massives de maisons.

Un phénomène inhabituel à l'ouest.

Selon les géographes les vents sont un croisement de vents secs venant du nord et la brise venant de la mer. A l'ouest, les vents violents sont généralement observés à la fin de la saison sèche et en début de la saison des pluies. Les mois de juillet jusqu'au mois de décembre sont consacrés à des pluies fines et sans grand dommage. Malheureusement à l'ouest comme dans les autres contrées ivoiriennes, la forêt a cédé sa place à de vastes étendues de plantations. Ce qui devait une barrière aux vents a disparu en faveur des champs.

Kanou Francklin.

Content created and supplied by: Kanoufrancklin (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires