Sign in
Download Opera News App

 

 

Affaire "Eléphant Déchaîné": Une tournure d'un feuilleton télévisé passionnant et passionné

Le dossier "Pandora Papers", une affaire de "Paradis Fiscal" est au centre des débats depuis le lundi 4 octobre 2021. Ce dossier met à mal les relations entre le journaliste ivoirien ayant pris part à cette enquête, Noël Konan (l'employé) et le directeur général du journal "Éléphant Déchaîné" Assalé Tiemoko (l'employeur).

Une affaire d'enquête pour établir la vérité qui devient un conflit larvé entre l'employé et son employeur. Les deux se rejettent la faute de la non-publication de l'article.

C'est dans cette atmosphère que pour une histoire de non parution d'un article apparaît une affaire de justice pour dire le droit. De qui a raison ou tort. L'employeur après avoir saisi l'Avocat du journal et informé l'Autorité Nationale de la Presse (ANP) va publier un rapport circonstancié et les pièces afférentes à cette affaire. Cette démarche sous entend un non retour à la réconciliation entre l'employeur et l'employé. Lorsque l'employeur martèle que pour le reste, la justice s'occupera de tous ceux qui l'accusent des pires crimes sans aucun fondement et sans aucune preuve. Cela prouve que l'employeur serait dans sa logique de détenir la vérité. 

Quant à l'employé, il constate avec amertume et désarroi que ses efforts pour livrer la vérité sont bafoués et rejetés par son propre employeur.

Celui-ci se défend qu'il ne laissera personne détruire une entreprise qu'il a bâtie au prix de mille sacrifices. L'employeur signe et persiste dans sa vérité en affirmant qu'"aucun journaliste de l'Eléphant déchaîné n'a mené une enquête pendant deux ans, dans le cadre de ICIJ, c'est totalement faux."

Il affirme haut et fort a qui veut l'entendre qu'il est le fondateur de son entreprise et le premier journaliste d'investigation de l'éléphant déchaîné. Et d'ajouter qu'il a tous les droits sur son entreprise, en étant le seul actionnaires

Dans cette défiance Employeur et Employé , il faut voir aussi la position du citoyen lambda qui veut comprendre pourquoi tant de passion autour de cette affaire de "Paradis fiscale " ou le fait des personnes soupçonnées?

Noël Konan reste déterminé à aller jusqu'au bout dans cette affaire à travers ses différents tweet.

Est-ce la crainte d'être poursuivi pour diffamation et payer une amende de 40 millions qui fait prendre toutes les précautions au directeur général ou bien autres choses ?

Comme toujours dans un feuilletons les épisodes nous permettront de comprendre la drame de cette histoire entre l'employeur et l'employé qui déchaîne les passions .

Edmond kouassi (Eddydy)

Content created and supplied by: Eddydy (via Opera News )

Déchaîné

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires