Sign in
Download Opera News App

 

 

Deux élèves surpris en plein ébat sexuel, voici les détails.

Au Burkina Faso, s'il y a un phénomène qui déprave le système éducatif, ce sont les débits de boissons, les boîtes de nuit et les vendeurs "chicha" aux alentours des écoles publiques comme privées.

Les journaux et les télévisions évoquent chaque jour ce handicap qui entrave l'éducation nationale Burkinabè. Étant donné qu'avant il n'y avait pas de règles qui éditent l'installation des débits de boissons et bien d'autres choses qui sont interdites, les écoliers et les élèves en profitent.

Les heures d'école sont devenues des horaires de rencontre amoureuse entre élèves. C'est en ce sens que deux élèves ont été surpris en plein ébat sexuel.

En effet, E. Kafand et B. Kabor ont quitté leur domicile pour l'école. Toute leur famille étaient au courant qu'ils partent s'instruire. Cependant, ils se sont retrouvés dans un maquis de la place pour une rencontre amoureuse.

À 10 heures, les deux dulcinées se retrouvent dans un maquis de la place et non à l'école. Sur une table ronde, la convention débute. Sur cette table, était déposés des "chicha", des cocas(...), à consommer afin d'augmenter leur libido tandis que les autres traitent des exercices pour réveiller leur méninge.

Kafand et Kabor, dans les différentes étapes prévues, se donnent rendez-vous dans les douches afin de passer à l'acte sexuel. À leur grande surprise, la Police Municipal de la ville de Ouagadougou était sur les lieux après les alertes et plaintes déposées des voisins. C'est ainsi que la Police surprend les deux élèves en tenue scolaire en plein ébat sexuel.

Plusieurs maquis vendant les produits frelatés aux alentours des écoles ont été fermés.

Rédacteur Batio Vara Ziba

Source : télévision Burkina Info.

Content created and supplied by: Batio (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires