Sign in
Download Opera News App

 

 

Lutte contre les accidents de la circulation en Côte d'Ivoire : La phase répressive commence aujourd'hui

En Côte d'Ivoire, il ne se passe pas de jour sans qu'il n'y ait de cas d'accidents de route signalés. Les routes sont devenues des couloirs de la mort où voyager ne fait plus rêver comme jadis. Sans toute fois tomber dans une quelconque exagération, je dirais que les routes tuent plus que toutes les maladies dites infectieuses. Face à ce fait, le gouvernement ivoirien par le canal de ses ministères en charge du transport et celui de la sécurité a décidé que ces deux départements de façon conjointe unissent leurs forces pour tirer le taureau par les cornes.

Il s'agit pour le gouvernement, après l'étape de sensibilisation des différents usagers de la route, de passer à compter de ce mardi 7 septembre à la phase dite répressive. Ces dernières années, le bilan des accidents de la route a atteint une proportion inquiétante en Côte d'Ivoire, avec son corollaire de décès faisant de nombreuses familles endeuillées sans oublier les nombreux blessés dont certains resteront souvent marqués à vie par les séquelles. La cause essentielle réside dans l'indiscipline et l'incivisme notoires des conducteurs dont certains foulent aux pieds les règles élémentaires de la conduite sans oublier les forces de l'ordre qui semblent souvent indifférentes voir complices de ces inconduites.

Que le gouvernement décide de frapper fort, celà ne fera que réjouir la population. Comment peut-on comprendre que plus l'état fait des efforts pour améliorer la qualité des infrastructures routières, c'est en moment que l'on constate tristement la montée du taux d'accidents ? Le moment était donc venu pour le gouvernement d'agir avec fermeté pour , à défaut de mettre fin, faire diminuer considérablement ce taux sombre d'accidents qui n'honore pas la Côte d'Ivoire. Sur une chaîne de TV, interrogé sur la situation des accidents de la route , un citoyen disait : << de nos jours, voyager est devenu comme un jeu de loterie où tu n'es toujours pas sûr d'arriver à destination...>> Cela montre combien de fois la situation devient critique vu son ampleur.

Nous osons croire que cette phase répressive aura un impact positif sur la circulation routière pour le bonheur des ivoiriens... Nous osons croire que cette phase répressive durera dans le temps, parce qu'il ne servira à rien de faire un démarrage en fanfares, et au bout d'un mois, les mêmes habitudes reviennent. Une chose est de brandir la loi, une autre est de veiller à son application effective sur le terrain, une application dans le temps jusqu'à ce qu'à faire changer les vieilles habitudes. C'est à cette seule condition que l'état pourra venir à bout de ce fléau qui ronge la société. Nous croisons les doigts et nous y croyons.

(Opinion)

Si vous avez aimé, n'oubliez pas de mettre des likes, de partager et de commenter.

Neutreetpartisan

Content created and supplied by: neutreetpartisan (via Opera News )

côte d'ivoire

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires