Sign in
Download Opera News App

 

 

Un brouteur de Yopougon pousse une européenne au suicide


yopougon-un-brouteur-escroque-et-filme-une-europeenne-nue-elle-se-suicide-dans-son-pays


Un arnaqueur ou encore appelé brouteur dans le jargon ivoirien, résidant dans la commune de Yopougon a été conduit devant le parquet le vendredi 08 octobre 2021, il pourrait être poursuivi pour usurpation frauduleuse d’élément d’identification de personne physique, menace de publication d’image à caractère sexuel, escroquerie par le biais d’un système d’information et homicide involontaire.Moneized


A en croire Soir Info qui rapporte les faits, un désœuvré résidant dans la grande commune de Yopougon, décide de se jeter dans le broutage. Il se fait passer pour David Lefèbre et rencontre une femme européenne en quête d’un homme sur le réseau social Tik Tok. Nanti de la connaissance de la culture de la plupart des pays européens, il fait croire à sa cliente (la dame) qu’elle corresponde à son profil de femme, qu’il recherchait depuis belle lurette. C’est ainsi qu’il réussit à la prendre à son miroir aux alouettes. Il fait des propositions indécentes à dame qui finit par craquer. Tous leurs faits et gestes intimes sont filmés et conservés.

La dame a été escroquée, ruinée et menacée de publier ses vidéos osées et ses images salaces sur les réseaux sociaux par le jeune brouteur ivoirien. Une pratique bien prisée par les brouteurs, ces arnaqueurs qui pullulent sur les réseaux sociaux.


David Lefèbre n’en demandait pas mieux. Il détient désormais un instrument de chantage. Il menace de publier les images de la femme en question ne peut accepter que ses photos osées soient vues par ses proches. Elle accepte, dans un premier temps, en versant de l’argent à David Lefèbre. Mais ce dernier revient plus tard à la charge avec des montants plus importants. La dame accepte en vidant son compte pour éviter la honte. Et comme si cela ne suffisait pas, le jeune brouteur ivoirien revient à la charge, menaçant de publier les vidéos et images de la femme. Cette dernière contracte plusieurs prêts auprès de certains proches.

En fin de compte, ne pouvant plus faire face aux pressions psychologiques et financières, elle prend une décision extrême : se suicider. Et elle se donne effectivement la mort.

Mais bien avant de passer à l’acte, elle explique tout dans une lettre. La police de son pays ouvre une enquête qui la conduit vers la Côte d’Ivoire. C’est alors que la direction de l’informatique et des traces technologiques (DITT) est saisie. L’affaire est confiée à la Plateforme de lutte contre la cybercriminalité (PLCC). Ses investigations, avec l’appui du Laboratoire de criminalistique numérique (LCN), indiquent la commune de Yopougon le lieu où réside l'arnaqueur en question.


Content created and supplied by: Gouveinfo (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires