Sign in
Download Opera News App

 

 

Meurtre d'une étudiante : voici le conseil d'un professeur de l'université aux étudiants de Bouaké

La ville de Bouaké a été marquée, la semaine dernière, par le viol et le meurtre d'une jeune étudiante. L'assassin présumé est un chauffeur de taximoto qui devait la conduire à son domicile. Ce drame a fait réagir le professeur Henri Bah , enseignant en philosophie à l'université Alassane Ouattara de Bouaké. Celui-ci a exhorté les étudiants de la Ville à s'approprier les bus de la Sotra pour leur sécurité. Découvrez son message :

"L'actualité du décès d'une des nôtres, suite aux actes de quelqu'un dont l'existence relève de ce qu'on pourrait appeler une erreur de la nature ( si nous devons croire que Dieu ne commet pas d'erreur ou si nous le distinguons de la nature), me hante l'âme et continue de déchirer mon coeur...

Dans ce contexte, l'enseignant, l'administratif, le grand-père, le père, l'oncle ou le frère en moi voudrait vous dire, chers étudiants, d'éviter autant que vous pouvez, d'emprunter les motos à Bouaké. L'arrivée des bus dans notre ville, même s'ils ne desservent pas encore tous les quartiers, devrait vous permettre d'adopter de nouvelles habitudes de consommation des moyens de transport. Les nombreux accidents de motos, auxquels viennent s'ajouter cette nouvelle forme d'insécurité, devraient vous interpeller. Il vaut mieux arriver en retard que ne jamais arriver...

Un adage de chez moi dit, si la nuit, l'âme de tes aïeux veille sur toi, le jour, veille sur toi, toi-même. Puisse la Transcendance vous donner la force et l'intelligence de veiller sur vous-mêmes..."

Professeur Henri Bah

Content created and supplied by: Kouiti (via Opera News )

alassane ouattara henri bah l'assassin présumé l'étudiante à bouaké

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires