Sign in
Download Opera News App

 

 

Statut de Rome / 20 ans de la CPI : La COVICI fait des plaidoiries poignantes

(M. Kanté Lassina PCA de la COVICI, faitière des organisations de victimes en veste, encadré par ses collaborateurs/Photo Archive)

Ce vendredi 1er juillet 2022, le statut de Rome qui a porté sur les fonts baptismaux la Cour pénale internationale (CPI) a célébré son 20ème anniversaire. Laquelle institution a pour mission de lutter contre l’impunité des crimes contre l’humanité et autres atrocités qui ont eu cours dans de nombreux pays à travers le monde, ce qui suscite un espoir pour les victimes.

Selon la Confédération des organisations de victimes des crises ivoiriennes (COVICI), après 20 ans d'exercices, le bilan de la CPI apparait plus que mitigé.

« Si au plan des procédures la Cour est très active, comme le témoignent les différentes enquêtes, les citations à comparaître, les mandats d'arrêt et les examens préliminaires, il est tout aussi vrai que les méthodes et les résultats de cette institution sont en deçà des attentes des populations. Toute chose qui fonde une certaine opinion à réclamer le retrait des pays africains de cette institution », a soutenu M. Kanté Lassina PCA de la COVICI.

Ce pourquoi, il planche sur l’amélioration de cette cour de justice, non sans renouveler aux responsables du fonds au profit des victimes qui implémentent présentement leurs programmes en Côte d'Ivoire et auxquels la COVICI est heureuse de prendre une part active.

Pour le premier responsable de cette faitière des organisations des victimes, s’il est vrai que les procès qui ont conduit à l’acquittement de MM Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé furent une étape importante de la marche de la CPI, il n’en demeure pas moins vrai que les défis actuels demeurent l'accélération des procédures en attente, la poursuite et l'extension à plusieurs autres victimes des activités du fonds au profit des victimes.

« Il urge que la CPI fasse sa mue à l'âge de sa maturité afin d'être apte à répondre aux nombreux nouveaux défis sécuritaires à travers le monde », a-t-il indiqué par le biais d’une déclaration en date du 1er juillet dont nous avons reçu copie.

Par ailleurs, la COVICI a exprimé sa reconnaissance sincère aux États parties au statut de Rome pour leur courageuse initiative et leur vision d'un monde plus juste. Car en croire cette organisation, le Traité de Rome, tout en constituant un puissant appareil de dissuasion donc une garantie de paix durable, consacre le statut de victimes en leur permettant non seulement de bénéficier d'une protection accrue, mais également de représentation judiciaire et de réparation. Une avancée notable qui était ignorée par les juridictions antérieures.

 Y.K

                                                               

 

Content created and supplied by: Y.KOBO (via Opera News )

cpi rome

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires