Sign in
Download Opera News App

 

 

Perte des valeurs morales !

Bonjour chers Tous,

Avant tout propos, je tiens à exprimer ma plus profonde compassion à toutes les personnes qui ont été des victimes directes (personne victime) ou indirectes (personnes proches de victime directe) de cas d’abus sexuel.

En tant que citoyen, je ne peux rester silencieux face à cette dérive qui malencontreusement promeut la culture du viol dans notre société. En la date du 30 aout 2021, sur la chaine privé NCI, en Côte d’Ivoire, au cours d’une émission dénommée « La télé d’ici vacances », des scènes insupportables et des propos extrêmement violents et vulgaires ont été servi aux nombreux téléspectateurs à une heure de très forte audience.

La question du viol a été traitée avec dérision et ignominie et un brin de culte d’encouragement à l’agression sexuelle.

Une agression sexuelle est toute forme d’atteinte sexuelle commise avec violence, contrainte, menace ou surprise. Le viol et les autres agressions sexuelles sont constitués lorsqu’ils ont été imposés à la victime dans les circonstances, quelle que soit la nature des relations existant entre l’agresseur et sa victime, y compris s’ils sont unis par les liens du mariage.

Dans le monde, nous avons des personnalités comme Dominique STRAUSS-KAHN, des méga stars comme Robert KELLY et plus récemment la star de football Benjamin MENDY qui ont été découverts comme étant des prédateurs sexuels, et les déboires judiciaires de ces derniers sont encore dans les tribunaux de leur pays respectifs. La question du viol est extrêmement sensible, car les victimes sont marquées à vie.

Dans notre pays, malgré les multiples efforts des acteurs de prévention et de protection des personnes vulnérables, les cas de viol sont légion avec des connotations extrêmement gravissimes sur des fillettes souvent de moins de 5 ans. Au cours d’une émission, le très influent philanthrope Hassan HAYEK, expliquait qu’une fillette de 4 mois était décédée des suites de d’abus sexuel par une personne adulte.

Notre pays est-il en train de perdre ses valeurs ?

Depuis plusieurs décennies, des manquements graves sont faites par les personnes ayant de l’audience, tant dans les parloirs politiques que sur les réseaux sociaux notamment Facebook. 

Aujourd’hui ce type de personne qui influence négativement notre société et notre jeunesse ont un impact communicationnel extrêmement élevé du fait des réseaux sociaux et de l’aisance avec laquelle ils peuvent s’exprimer. Aujourd’hui les dérapages sur les questions de sexe, de viol, de drogue, de violence physique et verbale, d’injure, d’incitation à la haine, à l’homophobie et de diffamation sont légion et foisonnent dans l’esprit des ivoiriens et surtout influencent le comportement des plus jeunes.

En effet, nous sommes submergés par la multiplicité des propos et action qui détruisent les bonnes valeurs sociétales qui nous parents ont toujours souhaité nous inculquer.

Il est plus que nécessaire que des mesures soient prises afin de consolider les acquis obtenus après de longues et difficiles lutte avec les ONG nationales et internationale et les multiples projets amorcés par les autorités ivoiriennes sous la houlette des différents acteurs qui se sont succédés au sommet de l’état. 

Abordant dans ce sens, je souhaite faire quelques propositions de quelques solutions :


1.     Signalétique jeunesse

Rendre obligatoire la signalétique jeunesse afin de permettre aux parents de mieux encadrer le suivi des émissions télé en présence ou non de leur enfants. Toutes les chaines devront s’y soumettre afin de prendre en compte les sensibilités des téléspectateurs

2.     Encourager les actions locales

Il s’agira pour les ONG et l’administration ivoirienne de faciliter et encourager la prise en charge effective des cas de viol afin d’aider au mieux les victimes à se réinsérer dans la société. Il faudra dans ce sens recenser les actions déjà réalisées, faire leur promotion et les amplifier afin de réduire la stigmatisation des victimes.

3.     Écoute des victimes

Il s’agira de créer et rendre accessible un centre d’appel et d’écoute totalement gratuit afin de permettre aux victimes de se sentir écoutées et assistées dans cette difficile épreuve.

4.     Anticiper ou dénoncer 

Ouvrir un ligne téléphonique gratuite et anonyme de réception de plainte et de dénonciation de cas de harcèlement sexuel dans les entreprises ou et dans l’administration public.

5.     Assainir l’espace audiovisuel

Obliger les chaines à créer une émission dans leur programme qui font la promotion des bonnes pratiques sociales et de bonne valeurs morales en adéquation avec nos us et coutumes.

6.     Frais de certificat médical

Faire passer de 50.000 f  les frais d’établissement de certificat médical en cas de soupçon de viol à 5.000 f afin de permettre aux victimes de dénoncer leurs agresseurs.


Toutes ces propositions ne pourront avoir un impact significatif que si Tous, nous décidons de comprendre que nous pouvons être victime directe ou indirecte de viol ou d’agression sexuelle. Il est encore possible d’éviter d’autres cas d’abus et aussi d’autre cas de dérapage public.


Content created and supplied by: Mr_K. (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires