Sign in
Download Opera News App

 

 

Accident à Tiassalé : Voici les détails et les conditions selon les témoignages d’un blessé

On en sait un peu plus sur les conditions dans lesquelles s’est produit l’accident tragique entre Tiassalé et Divo. Le crash on l’a écrit, avait fait des pertes en vies humaines et plusieurs blessés graves. « Je confirme que deux personnes ont perdu la vie, et il y a plusieurs blessés dont 6 cas graves »

L’accident a eu lieu dans la nuit du 17 octobre 2021 et concerne un convoi des militants du nouveau parti de Laurent Gbagbo, venus du Grand Ouragahio. Après avoir participé au congrès constitutif des 16 et 17 octobre 2021, au palais des congrès de l’Hôtel Ivoire Sofitel Cocody, lesdits militants retournaient dans leur canton respectif de Gbadi, Zédi et Nékédi, des sous-préfectures de Ouragahio, Dahiepa Kéhi, Yopohué et Bayota quand leur car à percuté un camion remorque.

Ils étaient 82 à avoir participé aux assises du nouveau parti, mais en définitive, ce sont 60 personnes qui ont embarqué dans le car de 70 places.

Selon le témoignage d’un blessé, O.Z responsable de la jeunesse Nekedi, « Le convoi était déjà inquiet en voyant à quelle vitesse le chauffeur a pris l’autoroute et le temps qu’il a mis pour parcourir l’autoroute ».

A en croire l'accidenté, « le chauffeur paraissait également fatigué ». Mais n’a pu comprendre qu’on ne roule pas sur les petites routes comme on roule dans sur l’autoroute. « Justement l’accident est intervenu après le corridor de Tiassale, aux environs de 21h, lorsque que notre chauffeur a cru bon de faire un dépassement. Il a lancé le car à une allure inimaginable. Je crois que c’était pour dépasser un massa, en tout cas, il a tenté de faire un dépassement et s’est retrouvé nez à nez avec un camion remorque. Le reste je ne me souviens plus, mais quand je me suis retrouvé, je ne savais pas dans un premier temps où je me trouvais. Et avec les pleurs, les cris de frayeur, j’ai vu que c’était l’enfer. J’ai réalisé que le car avait fait un accident parce que j’avais des douleurs fortes, mais je me suis demandé comment allaient les autres, s’ils étaient encore vivants. Je me souciais davantage pour ceux qui sont venus avec moi de Zigbohouri. Partout c’était la désolation, nous nous sommes retrouvés dans un champ d’hévéas.



Concernant les secours, il estime qu’ils ont été « rapides ». « Dans un premier temps, j’ai entendu la sirène d’une ambulance et après les pompiers sont arrivés ».

Aux dires de Omer Z, c’est ainsi que les blessés ont été transportés à Abidjan pour les cas graves et à l’hôpital de Tiassalé pour les autres.

 Dahi Germaine

Content created and supplied by: Germaine_Dahi (via Opera News )

laurent gbagbo

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires