Sign in
Download Opera News App

 

 

Tribunal de Yopougon: un douanier condamné à 18 mois de prison

Le palais de justice de Yopougon


Un sous-officier des douanes se retrouve vendredi 3 décembre à l’audience correctionnelle des flagrants délits du tribunal de Yopougon. Pourtant il vient de réussir un concours professionnel d’officier des douanes. Il doit débuter sa formation dans quelques jours et le voici menacé de prison pour défaut de maîtrise et homicide involontaire. Au volant de son véhicule, il a causé la mort d’un motocycliste à Songon Agban un jour de la semaine en cours. Selon ses explications, il roulait et, arrivé dans un virage, il s’est retrouvé nez-à-nez avec un usager de la route qui était à moto qu’il n’a pas pu éviter. Ce dernier a voulu faire un dépassement et est venu percuter violemment le véhicule. Le violent choc l’a projeté. Transporté à l’hôpital, il a succombé à ses blessures. 

Dans la salle d’audience, des personnes n’hésitent pas à faire des commentaires liés au mysticisme :’’Ce sont les sorciers de son village qui ont projeté le motocycliste sur le véhicule du douanier pour qu’on le condamne afin qu’il ne puisse pas devenir officier’’, dit un spectateur. ‘’Oui, ils veulent gâter son travail’’, soutient son voisin. Mais il ajoute :’’Dieu est Dieu et peut agir en valeur du jeune douanier’’.

La manifestation divine pointe du nez quand intervient à la barre un parent de la victime. Il témoigne que le douanier n’a pas fait exprès, qu’il s’est présenté à la famille avec beaucoup de regret et de contrition. Néanmoins lorsque le procureur prend la parole, la salle est plongée dans un silence de cimetière. Le parquet estime que le conducteur du véhicule aurait dû ralentir dans le virage. Ce qui aurait pu lui permettre de maîtriser le véhicule et éviter l’accident. Il demande donc au tribunal de le déclarer coupable et en répression le condamner à 12 mois de prison ferme et 200.000F d’amande. Reste la délibération des juges. Le prévenu demande la clémence. Tout le monde retient son souffle dans la salle et chacun va de son pronostic. ‘’Ils vont le condamner et son travail sera gâté’’, dit le voisin pessimiste. ‘’Non, Dieu va le sauver. Il n’ira pas en prison’’, dit l’homme de foi. Le juge président : ‘’Le tribunal après en avoir jugé conformément à la loi, déclare le prévenu coupable. En répression, le condamne à 18 mois de prison avec sursis’’.

La condamnation avec sursis, faut-il le préciser, désigne une condamnation pénale qui n’est pas effectuée par le condamné, sauf si celui-ci fait l’objet d’une nouvelle condamnation pour une autre infraction dans un délai de 5 ans. Lorsqu’une personne fait l’objet d’une condamnation avec sursis, celle-ci n’est donc pas incarcérée.

Dan Opéli

Content created and supplied by: Dan_Opeli (via Opera News )

yopougon

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires