Sign in
Download Opera News App

 

 

Drame au Ghana : une femme tranche la tête de son mari à la machette pour des rituels

C’est un fait hallucinant d’une extrême cruauté qui a eu lieu ce dimanche 3 octobre au Ghana, notamment à Akyem Bosuso, dans le district de Fanteakwa. Une femme aurait froidement décapité et tranché la tête de son mari pour effectuer des rituels.

L'encre ne cesse de couler et les medias ghanéens ne cessent d’en faire leur sujet principal. En effet, Rachel Tetteh, une jeune dame de 27 ans fait actuellement la Une des médias ghanéens après avoir accompli un acte qui a totalement choqué plus d’un. Selon les informations qui nous parviennent du média CitizenOne, Rachel aurait discrètement suivi son mari, Lartey Daniel après que celui-ci ait quitté leur domicile pour se rendre dans sa ferme ce dimanche aux environs de 7 heures. Arrivée à une certaine distance ; à l’abri des regards, Rachel aurait pris par surprise son mari en le poussant violemment. Son mari s’étant retrouvé au sol, cette dernière aurait pris possession de la machette que transportait celui-ci et l’aurait décapité sans état d’âme avant de lui trancher la tête.

Alertée, par d’autres fermiers arrivés un peu plus tard sur le lieu du crime, les investigations de la police ont conduit à l’arrestation de Rachel. L’âme du crime a été découverte en sa possession. Cependant, Rachel refuse de dire à la police où est-ce qu’elle aurait caché la tête de son époux qu’elle a tranché. Toutefois, la police a déposé le corps du défunt à l’hôpital d’Akyem Tafo afin d'effectuer une autopsie. La police a également lancé un appel aux riverains, afin que celui ou celle qui aurait un indice sur le lieu où pourrait avoir été cachée la tête du défunt, fasse preuve de collaboration. Selon les riverains, Rachel aurait tranché la tête de son mari pour effectuer un rituel d’argent.

Source : CitizenOne

Actu-Maricerusell

Content created and supplied by: Actu-Maricerusell (via Opera News )

daniel après ghana rachel tetteh

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires